La Fédération des coopératives d'énergie renouvelable, Rescoop, tend la main à Enercoop, le "vilain canard"

Les fonds propres d'Enercoop sont aujourd'hui inférieurs à la moitié du capital de la coopérative. Les administrateurs de justice ont donc convoqué une assemblée générale pour poser la question de la continiuté de la coopérative.
Les fonds propres d'Enercoop sont aujourd'hui inférieurs à la moitié du capital de la coopérative. Les administrateurs de justice ont donc convoqué une assemblée générale pour poser la question de la continiuté de la coopérative. - © RTBF - Flou

Neuf cent coopérateurs attendent avec anxiété l'assemblée générale extraordinaire qui se tiendra le 15 mars prochain. Tous ensemble, ils ont investi environ 750.000 euros dans Enercoop, une coopérative citoyenne qui promettait de financer des éoliennes, et de rapporter rapidement 4 à 5 % de dividendes annuels aux coopérateurs.

Mais après trois ans d'activités, les deux tiers de l'argent sont partis en fumée. Et la prochaine assemblée pourrait décider la liquidation d'un projet mort-né. En cas de liquidation, les 900 coopérateurs d'Enercoop sont sûrs de perdre les deux tiers de leur investissement. Mais tout n'est peut-être pas perdu. Les administrateurs désignés par la justice ont reçu deux propositions pour sauver la coopérative.

Remettre l'ancienne équipe en selle ?

La première émane de la fédération wallonne des coopératives du secteur, Rescoop, qui propose de faire table rase : nouveaux statuts, nouveaux administrateurs... Le nouveau conseil d'administration serait entièrement composé de bénévoles. Mais, par contre, la fédération refuse de recapitaliser Enercoop. Et dans ce scénario, les parts des coopérateurs perdraient aussi 60 % de leur valeur.

La seconde proposition paraît plus alléchante, sur la papier du moins : la Fondation Kids and Wind, active dans l'éducation aux énergies renouvelables, injecterait 150.000 euros pour recapitaliser Enercoop. Le hic, c'est que le responsable de la Fondation n'est autre que Bernard Delville, un des fondateurs d'Enercoop avec Jean-François Mitsch. L'ancienne équipe, en quelque sorte, serait en partie remise en selle.

Pour certains coopérateurs, aucune de ces deux propositions n'est satisfaisante. Ils estiment que les anciens administrateurs d'Enercoop doivent répondre de leur mauvaise gestion devant les tribunaux. Mais c'est une propositon qui ne figure pas dans les options soumises à l'assemblée générale extraordinaire de ce vendredi 15 mars.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK