"La Fabrique des Héros", au Théâtre de Namur. Un film et une exposition

Julie Reumont et Hugo Henris
Julie Reumont et Hugo Henris - © Christine Pinchart

Le projet de Chloé Colpé et de Wajdi Mouawad est né en 2011, il a emmené une cinquantaine de jeunes à travers le monde durant cinq ans. Parti du postulat d'une mammy dans la pièce "Incendie" de Wajdi, qui dit à sa petite fille : "Apprends à parler, à penser, à réfléchir, à écrire, à compter, et tu seras libre", les jeunes sont partis apprendre à lire à Athènes en 2011, à écrire à Lyon en 2012, à compter à Auschwitz en 2013, à parler à Dakar en 2014, et à penser en 2015 dans sept grandes villes: Beyrouth, Budapest, Casablanca, Istanbul, Reykjavik, Tirana et Vienne.

Une expérience inoubliable pour arriver à mieux se connaître, et à s'armer pour la vie. Aujourd'hui ils sont les héros d'un film de cinq heures et d'une exposition. Un film où ils témoignent de leurs vie et de leurs impressions d'ados. De leurs envie pour le futur et de la relation qu'ils ont avec leur famille et leurs amis.

Parmi eux, Hugo Henris et Julie Reumont, deux namurois, heureux de cette expérience unique qui les a emmenés dans des pays qui les faisaient rêver. Ils se sont vus se livrer à la caméra de Chloé, et réalisent aujourd'hui que leur famille et leurs amis vont découvrir une forme de leur intimité. Pour Julie, il y a de l'appréhension, mais Hugo, plus serein, est heureux des choix qu'il a fait. Pour tous les deux l'expérience est inoubliable... Ecoutez leur témoignage ci-dessous

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK