La destruction des "ponts de la Woluwe" provoque l'indignation des riverains

Les fameuses passerelles au-dessus de la Woluwe.
Les fameuses passerelles au-dessus de la Woluwe. - © Flickr - Flikkesteph

Pour rappel, ces vestiges de la Seconde Guerre Mondiale doivent être détruits pour que Bruxelles Environnement puisse réaliser ses travaux de curage de la rivière et de rénovation des berges. Mais ce chantier est en partie interrompu, car des riverains se positionnent sur les ponts dès que les grues se mettent en action.

Ce qu'ils dénoncent, c'est qu'il n'y a aucune garantie de remplacement de ces passerelles après leur destruction. "Je déplore le manque total de concertation, voir le mépris de l’agence bruxelloise vis-à-vis de ces habitants, déclare Michel Dieudonné (historien et habitant du quartier). Les associations qui sont chargées de défendre le patrimoine sont précisément celles qui s’acharnent à le détruire. L’IBGE joue le rôle du promoteur immobilier d'il y a 20 ou 30 ans."

Dans la rue de la Rive, c'est l'impasse! "Les riverains sont là, ils essaient de maintenir leur passerelle et donc nous essayons de les soutenir le mieux possible, commente Eric Bott (bourgmestre faisant fonction à Woluwé-Saint-Lambert). Le permis a été octroyé par la Région bruxelloise. Et les Monuments et Sites ont aussi envoyé un courrier à l’IBGE, comme quoi il n’y avait pas de raisons de les enlever. Nous sommes un peu dans une impasse."

Une réunion entre la commune et les riverains a eu lieu dimanche soir. Le bourgmestre a promis de rencontrer les ingénieurs de Bruxelles Environnement ce lundi en fin de matinée. Il entend les convaincre de la valeur affective et historique des petits ponts et de la nécessité d'assurer, si pas leur sauvegarde, en tout cas leur remplacement.

Arnaud Farr

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK