La désignation du "facilitateur" risque d'animer le conseil communal de rentrée à Ottignies

Les élus se réunissent en effet ce mardi soir pour la séance de rentrée. Autour de la table, il y aura deux hommes qui sont en conflit désormais ouvert : Yves Leroy et Jacques Otlet.

Le premier a été désigné comme facilitateur par la Ville lors du renouvellement de la majorité il y a quelques mois ; le second a déposé plusieurs recours contre cette désignation.

Tout d'abord, c'est quoi un "facilitateur" ?

Son rôle vise tout simplement à améliorer les relations entre les autorités communales et l'Université. C'est la personne qui fait le lien, l'interlocuteur privilégié quand il faut entamer un dialogue.

Parce que l'UCLouvain, c'est l'un des plus grands employeurs de la commune ; un gros propriétaire aussi avec beaucoup de bâtiment et de terrains, les milliers d'étudiants ont un impact sur la mobilité sur la vie culturelle. L'UCLouvain et les hautes écoles ont tellement d'importance dans la commune qu'elles méritent bien d'avoir un relais auprès des autorités.

Et donc pour assumer cette mission, il y a une personne désignée, mais…

Elle ne fait pas l'unanimité

Cette personne, c'est Yves Leroy, un conseiller communal élu sur la Liste Avenir (tendance cdH) qui a des liens étroits avec le milieu universitaire depuis des décennies. Sa désignation est contestée par l'opposition libérale en la personne de l'ancien bourgmestre Jacques Otlet.

Alors, ce ne sont pas les compétences d'Yves Leroy qui sont remises en cause mais vraiment la procédure : il n'y aurait pas eu d'appel à candidature et ce serait contraire au code de la démocratie locale. "C'est comme si on créait un échevin fictif", dit Jacques Otlet. Yves Leroy y voit de son côté "de l'acharnement stérile".

Un recours a été introduit auprès du pouvoir de tutelle, la Région wallonne, qui va devoir à présent trancher la question.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK