La CSC Charleroi lance une pétition auprès des usagers des TEC

Les responsables syndicaux ont aussi amorcé une pétition en faveur des transports publics. Pour Bruno Belluz, secrétaire permanent à la CSC, " il fallait expliquer aux navetteurs que les premières victimes de la restructuration des transports publics, ce sont eux. La pétition est destinée au gouvernement wallon qui est l’argentier du transport public et qui parle de revoir les dotations si les moyens sont limités. Au niveau de l’emploi, on sait qu’il n’y aura pas de licenciements secs, mais, par contre, il va y avoir des diminutions dans les lignes qui coûtent le plus au niveau des horaires matinaux, tardifs et de week-ends. La grande question reste de savoir si un service public doit rendre le service pour lequel il est rétribué ou bien s’il doit absolument coûter moins cher au détriment du service offert aux usagers. "

La direction des TEC veut redimensionner le réseau

Du côté des TEC Charleroi, on confirme bien sûr que 800 000 euros d'économies devront être faites cette année pour revenir à l'équilibre exigé par la Région wallonne. Il n’y aura pas de licenciement promet la direction. Il n’y aura pas de lignes supprimées non plus : on jouera sur la fréquence des bus et du métro et sur la suppression de certains services aux heures creuses.

Mais, selon Veronique Benoit, directrice commerciale et porte-parole des TEC carolos, " On a obtenu un accord entre la direction et les organisations syndicales sur un planning de travail en 2014. Cela va prendre un petit peu de temps car, avant de redimensionner le réseau, il va falloir faire des comptages et des analyses pour ne pas prendre ce genre de mesures à la légère. ".

Alain Vaessen, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK