La commune de Forest s'inquiète de l'isolement des seniors confinés à domicile

A Forest, le service "seniors" organise des visites à domicile ainsi qu'une permanence téléphonique
A Forest, le service "seniors" organise des visites à domicile ainsi qu'une permanence téléphonique - © Tous droits réservés

Il n’y a pas que les personnes âgées dans les homes qui souffrent d’isolement. Avec le confinement, les aînés vivant seuls, à domicile, se retrouvent souvent coupés de leur environnement social. Les interactions sont alors plus rares, les heures plus longues. Face à ce constat, les communes se mobilisent. C’est le cas à Forest où le service "seniors" vient d’ouvrir une permanence téléphonique pour maintenir les liens avec les plus âgés. "Allo, ça va ?" est accessible tous les jours de huit à 18 heures au 02/376.10.06 ou 0490/14.25.82. On l’appelle pour solliciter une aide, organiser une livraison de médicaments ou un transport en cas de force majeure, mais pour Jeanne Boutte, la coordinatrice du service, il s’agit surtout d’assurer une présence rassurante, faire sentir aux aînés qu’ils ne sont pas seuls. Sur les six mille seniors de la commune, un millier se serait déjà signalé pour obtenir une forme ou l’autre de soutien.

 

Un litre de soupe, le prétexte pour maintenir un lien malgré la pandémie

Un contact téléphonique, c’est bien mais cela ne remplace pas une conversation directe, un sourire ou une visite à domicile. Ce mardi, nous suivons Jeanne et Julie dans leur distribution de soupe. Toutes les deux travaillent également au service Seniors de Forest. Et en ce début d’après-midi pluvieux, c’est Maurice, quatre-vingt-sept ans, qui leur ouvre sa porte. Julie le connaît bien. Avant le mois de mars, il fréquentait d’un des clubs de retraités de la commune. "Je t’apporte de la soupe au brocoli, ça te plaît ?" Depuis le confinement, il a fallu inventer autre chose pour maintenir le contact avec le retraité qui, depuis le décès de son épouse, vit seul dans sa maison. "Je ne me plains pas, ma fille s’occupe de moi, j’ai aussi des petits enfants mais les journées sont longues sans sortir". Covid oblige, c’est sur le pas de sa porte que la conversation s’engage. Avec Julie, il parle des élections américaines, il interroge Camille sur son parcours scolaire. Quelques éclats de rire. Un quart d’heure de conversation, mais il faut déjà prendre congé. "Tu as vu le numéro de téléphone, si tu veux nous parler, tu n’hésites pas, on est là pour cela…". Dans les villes, l’isolement des personnes âgées s’est amplifié depuis les mesures de confinement. C’est l’une des conséquences, encore sous-estimées, de la pandémie.

Journal télévisé 09/11/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK