La commune d'Ittre se serre la ceinture suite à la faillite d'Idem Papers : budgets rabotés

La faillite de la papeterie de Virginal Idem Papers a des conséquences sur les finances communales de Ittre
La faillite de la papeterie de Virginal Idem Papers a des conséquences sur les finances communales de Ittre - © RTBF

C'est une fameuse tuile pour la commune d'Ittre. Le budget 2018 est déjà dans le rouge: c'est une conséquence de la faillite d'Idem Papers (anciennement Arjo Wiggins) située sur son territoire. Avec la fermeture des anciennes papeteries, la commune perd une partie de ses recettes fiscales. Plus d'un million d'euros. Une mauvaise nouvelle qui risque d'impacter les habitants de la commune.

Un trou dans les caisses communales à Ittre :  comment en est-on arrivé là?  

Idem Papers générait en fait un impôt reversé à la commune. Plus d'un million d'euros. C'est une sacrée manne financière et quand elle disparaît, il faut trouver des solutions. On va raboter un peu partout explique Hélène de Schoutheete, l'échevine ittroise des Finances,  de la majorité intérêt Citoyen/ittre+. "Quand on doit retrouver 12 % du budget communal, il y évidemment des décisions difficiles à prendre. On a voulu que tout le monde participe à l'effort, et ce sans discrimination sur certaines associations ou sur certains services".  

A quel endroit va-t-on raboter les budgets pour compenser le trou financier?

Plusieurs mesures ont déjà été décidées. Une diminution de 10% des subsides vers toutes les associations de la commune ou encore la suspension pure et simple d’investissements, comme le projet de lutte contre les inondations. Autre mesure d'économie: la suppression de plusieurs aides aux écoles du réseau communal. La garderie, les repas, le matériel scolaire, les sorties: tout cela sera désormais à la charge des établissements ou des parents. C’est ce qui a été voté mardi soir mais on parle également de revoir le financement du CPAS.

Et qu’en dit l’opposition? 

Ce que l'opposition reproche à la majorité, c'est que le budget communal est dépendant à 40 % de  deux entreprises: NMLK Clabecq dont le chiffre d’affaire a fondu en 2016, et Idem Papers  dont on connait aujourd'hui le sort malheureux. "On se retrouve donc avec des mesures qui doivent être prises à la va vite" dénonce Claude Debrulle de la liste P.A. -Participation et Alternative-. "La situation aurait dû être anticipée de longue date." Claude Debrulle qui dénonce aussi le côté -tout le monde logé à la même enseigne dans les coupes de budgets-. "La majorité devrait tenir compte des situations individuelles des associations ou des services. La même diminution pour tout le monde, ce n'est pas une bonne chose". 

Pas d'augmentation de l'IPP et du précomte immobilier

Avec ces décisions de rabotage dans les budgets, la majorité ittroise dit "faire preuve de courage politique". Car ces mesures, c'est certain, vont faire réagir négativement un grand nombre de secteurs et de personnes.

Mais l'IPP (l'impôt sur les personnes physiques) et le précompte immobilier eux resteront inchangés. Histoire de ne pas trop mécontenter les électeurs? On peut se poser la question évidemment à un an du scrutin communal.     

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir