La Communauté Urbaine du Centre rêve plus que jamais de son propre arrondissement électoral

Dans la région du Centre, une grande majorité des communes qui forment la Communauté Urbaine du Centre (CUC) voudraient faire partie d’un seul et même arrondissement électoral. A l’heure actuelle, certaines dépendent de l’arrondissement de Thuin, d’autres de Charleroi, d’autres encore de celui de Soignies. Ca fait des années que le sujet est sur la table mais une décision du Conseil d’Etat vient de changer la donne. Celui-ci a annulé l’arrêté répartissant le nombre de sièges par arrondissement électoral. Jean Benoit Pilet, le directeur du Centre d’étude de la vie politique de l’ULB précise : " Le Conseil d’Etat dit que les plus petits arrondissements électoraux qui n’envoient que deux ou trois députés sont en contradiction avec le principe de la proportionnalité ; le problème c’est que quand on n’a que deux ou trois sièges à distribuer, on favorise les gros partis et les plus petites formations, même si elles font de très beaux scores, ont très peu de chance d’avoir un élu. Il faut donc trouver des solutions pour remédier à ce problème ".

Parmi les solutions envisageables, il y a l’augmentation du nombre de sièges au Parlement wallon. On peut aussi fusionner certains arrondissements entre eux en faisant quelques aménagements. C’est le scénario privilégié par Laurent Devin. Le bourgmestre de Binche et président de la Communauté Urbaine du Centre estime que ça permettrait à toute une région d’avoir une réelle identité politique afin de défendre ses intérêts et des projets communs. " On partirait de l’arrondissement de Soignies avec La Louvière, Le Roeulx, Ecaussinnes et évidemment Soignies. On élargirait avec des villes de l’arrondissement de Thuin comme Binche, Morlanwelz ou Estinnes. Il faudra que Merbes-le-Château et Anderlues se positionnent aussi. Enfin, Manage qui se situe dans l’arrondissement de Charleroi serait, je pense, intéressé de basculer vers celui du Centre comme Seneffe. Chapelle-Lez-Herlaimont devrait par contre rester du côté carolo ".

Laurent Devin va envoyer un courrier à tous les bourgmestres concernés. Il devra convaincre plusieurs partis pour pouvoir aboutir puisque pour revoir les arrondissements électoraux il faut une majorité des 2/3 au Parlement wallon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK