La commission de vigilance du PS Namurois exclut deux membres du parti

Deux membres de la fédération du PS de Namur sont provisoirement privés de l'ensemble de leurs mandats et attributions liés au Parti Socialiste, ainsi que de leur qualité de militant (illustration).
Deux membres de la fédération du PS de Namur sont provisoirement privés de l'ensemble de leurs mandats et attributions liés au Parti Socialiste, ainsi que de leur qualité de militant (illustration). - © HERWIG VERGULT - BELGA

Deux membres de la fédération du PS de Namur, Pascal Liémans et Germain Verhelst, sont provisoirement privés de l'ensemble de leurs mandats et attributions liés au Parti Socialiste, ainsi que de leur qualité de militant, a annoncé mercredi la commission de vigilance du parti. En cause: des différends internes pour les deux hommes, et une condamnation au tribunal correctionnel de Namur, pour le premier cité.

Ce sont des propos tenus sur les réseaux sociaux et un conflit virulent en comité central qui sont reprochés aux deux membres. Les socialistes n'ont toutefois pas souhaité s'étendre sur la nature de ces faits.

De plus, Pascal Liémans a été condamné le 15 janvier dernier par le tribunal correctionnel de Namur pour détournement de fonds dans une école où il travaillait en tant qu'économe.

"Comme il a fait appel de cette décision, la présomption d'innocence est de mise", a souligné mercredi Nicolas Bonomi, secrétaire fédéral de la fédération socialiste namuroise.

"S'il est innocenté, il pourra réintégrer ses fonctions après une nouvelle évaluation par la commission de vigilance".

Outre son rôle de membre de la fédération, le militant se voit aussi privé provisoirement de sa fonction d'administrateur de l'ASBL Les Jambiens.

Par ailleurs, la suspension de G. Verhelst sera réévaluée dans un an.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK