La colère des bourgmestres d'Eupen et de La Calamine : personne ne les a informés des arrestations dans leur commune

La surprise et l’énervement de la bourgmestre d’Eupen après l’arrestation de deux adolescents soupçonnés de terrorisme. Comme son homologue de La Calamine, elle a appris la nouvelle par la presse. Les perquisitions qui ont conduit à ces arrestations ont en effet été menées sans que les bourgmestres n'en soient informés.

Les adolescents de 16 et 17 ans ont été interceptés le week-end dernier, au terme de perquisitions menées à Eupen et La Calamine. Ils avaient prêté allégeance au groupe terroriste Etat islamique et sont suspectés d’avoir voulu s’en prendre à des policiers à l’aide d’armes blanches.

L’information, révélée par la RTBF, a été confirmée par le parquet fédéral, sans que les bourgmestres concernés n’aient été prévenus.

Normalement on est partenaires de la lutte contre le terrorisme

De quoi froisser Claudia Niessen la bourgmestre d’Eupen. " On est un peu fâchés. Nous sommes partenaires de la lutte contre le terrorisme, on fait partie de certains comités, mais au moment où il se passe quelque chose, on ne reçoit aucune information. "

C’est donc par les médias, que les bourgmestres de La Calamine et d’Eupen ont eu vent de ces arrestations. Et depuis ces révélations dans la presse… Toujours rien. " C’est franchement dommage dans un partenariat… ", déplore la bourgmestre d’Eupen.

La bourgmestre d’Eupen et celui de la Calamine ont décidé d’écrire officiellement aux autorités fédérales pour avoir, enfin, des informations officielles.

Claudia Niessen nous l’a tout de même confié : elle est parvenue à identifier les deux jeunes interpellés. Mais là encore, via son propre réseau et pas par la voie officielle.

Comme le prévoit la loi sur les mineurs, les deux adolescents ont été placés en Institution de protection de la jeunesse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK