La clinique des Nounours pour ne plus avoir peur de la blouse blanche

Mieux comprendre l'hôpital pour le dédramatiser, le credo de la Clinique des Nounours
Mieux comprendre l'hôpital pour le dédramatiser, le credo de la Clinique des Nounours - © Hugues Depasse

Deux kots-à-projet du campus de l'UCL à Woluwé (Bruxelles), le Pédiakot et le Kot Libellule, organisent pour la 7ème année consécutive la Clinique des Nounours. Pendant trois jours, des enfants âgés de 4 à 7 ans sont invités à découvrir le monde de la santé de manière ludique. Chacun emmène une peluche malade dans un hôpital fictif pour s'y faire soigner par les Nounoursologues, des étudiants du campus (en médecine, pharmacie, dentisterie, soins infirmiers....). Le matériel médical est mis à disposition par les cliniques St-Luc et l'UCL.

"Le but est de dédramatiser le monde médical, explique Thomas Langelet, étudiant en médecine et membre du Pédiakot, ne plus avoir peur de la blouse blanche. Si l'enfant est amené un jour à être opéré, à aller en consultation, ou chez le dentiste, l'idée est de l'aider à gérer son stress pour que tout se passe au mieux".

Les 450 nounoursologues apprennent aussi de l'expérience: "ça permettra plus tard d'aborder un enfant. C'est bénéfique pour les enfants, les parents et les étudiants qui vont pouvoir se mettre dans la peau d'un enfant et mieux gérer une consultation par la suite".

Le concept a vu le jour en Allemagne dans les années 2000. Aujourd'hui, il s'est répandu dans le monde entier. L'édition bruxelloise de cette année est complète: 710 enfants y participent avec leur classe. Et 190 autres se sont inscrits librement pour mercredi après-midi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK