La Clinique André Renard à nouveau opérationnelle à l'exception des urgences

La Clinique André Renard à nouveau opérationnelle à l'exception des urgences
La Clinique André Renard à nouveau opérationnelle à l'exception des urgences - © Tous droits réservés

La Clinique André Renard est à nouveau opérationnelle à l'exception des urgences, a annoncé mardi après-midi le service presse de l'hôpital d'Herstal, en région liégeoise, au lendemain de la Cyberattaque, vraisemblablement d'origine russe, subie par l'établissement.

Dans la nuit du 10 au 11 mars, la Clinique André Renard a été victime d'un piratage informatique. Les machines infectées ont rapidement été débranchées et le Plan d'Urgence Hospitalier Technique (PUH), anciennement appelé plan MASH, a été déclenché. Une des machines propageait un logiciel de cryptage entre les différents serveurs. Plusieurs d'entre eux ont été touchés."Les pirates se sont introduits dans notre système au travers d'une faille de sécurité présente dans une machine installée par un fournisseur extérieur. Ils réclamaient une rançon afin de débloquer le système, rançon qui n'a pas été payée", explique le service presse.Le service informatique interne a travaillé toute la nuit afin de nettoyer toutes les machines et de neutraliser le virus. Mardi vers 6h00, l'hôpital a redémarré progressivement les différents serveurs et logiciels et a retrouvé son fonctionnement normal en cours de journée.

Seul le service des urgences de la clinique est toujours "au rouge". Les ambulances sont dès lors redirigées vers les autres hôpitaux de la région. Le service devrait retrouver "son fonctionnement complet à la levée du plan PUH, normalement prévue dans les prochaines heures", précise l'institution.Aucune donnée des patients n'a été dérobée et aucun dégât majeur n'est à déplorer. L'hôpital a porté plainte et prévenu la cellule spécialisée de police ainsi que le délégué à la protection des données (DPO) dans le cadre du RGPD.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK