La chaîne de magasins Extra inaugure sa 41e boutique à Anderlues

La chaîne de magasins spécialisée dans l’aménagement de la maison, "Extra", n’en finit pas de se développer. Elle vient d’ouvrir sa 41e boutique, du côté d’Anderlues. C’est la sixième ouverture en six mois pour cette chaîne qui est aussi spécialisée dans le déstockage de produits d’entretien et de cosmétiques, ainsi que des produits de grandes marques. Selon Olivier Elen, directeur commercial d’Extra, "sa chaîne de magasins offre des rabais de 10 à 20%, voire 30 à 40% par rapport au prix des mêmes produits dans les grandes enseignes traditionnelles. Le but du déstockage est évidemment d’avoir des articles moins chers. Alors, évidemment, on a parfois des emballages qui sont un peu en dehors du temps, avec des concours ou des jeux qui sont dépassés, mais qui permettent d’avoir les produits à des prix inférieurs et on va évidemment uniquement se positionner au niveau du prix. Si le lot qui nous est présenté n’est pas suffisamment intéressant au niveau du prix, on va s’intéresser à d’autres produits."

Et pour respecter cette promesse, l’enseigne déniche des stocks d’invendus un peu partout en Europe. Exemple : un liquide vaisselle de grande marque vendu 1,19 euros vendredi chez Extra. Le même jour chez Lidl, le même produit de la même marque et avec un conditionnement similaire, coûte plus cher (1,79 euros). C’est donc 33% moins cher chez Extra, mais c’est un conditionnement spécial fêtes de Noël avec petit bonhomme de Noël. Un conditionnement dépassé est une opportunité pour un déstockeur. " Pour les poudres à lessiver, on peut avoir un concours pour par exemple une ancienne Coupe du monde de foot avec une place à gagner. De nouveau, ce tournoi est passé, les grandes surfaces ne sont plus intéressées par ce produit, et nous, on peut à nouveau récupérer les fins de stock," confirme Olivier Elen. Mais, le revers de la médaille est que le consommateur n’a pas la garantie de retrouver semaine après semaine sa poudre à lessiver préférée ou sa mousse à raser habituelle. Vous trouverez toutes les familles de produits dans les magasins, mais pas toutes les marques ni toutes les variantes. C’est la loi du déstockage. Reste que 6 magasins ouverts en 6 mois, c’est la preuve que cette formule fonctionne. Une septième ouverture est prévue en septembre à Bertrix. "Depuis 2010, on est plus ou moins sur un rythme d’ouverture de trois à cinq magasins par an. C’est plus ou moins notre vitesse de croisière", affirme Olivier Elen.

Quid de sa présence en Flandre ?

Si la chaîne de magasins Extra appartient à une famille flamande, toutes ces boutiques se situent en Wallonie. L’enseigne teste son concept à Wevelgem, pour le moment, et si ce test est positif, elle se lancera sur le marché flamand. Car, même si Olivier Elen assure qu’il y a encore du potentiel pour s’étendre en Wallonie, l’espace commence tout doucement à se réduire pour Extra, avec une quarantaine de magasins.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK