La cérémonie du Grand prix Wallon à l'exportation a eu lieu ce mardi à Liège

La cérémonie du Grand prix Wallon à l'exportation s'est tenue ce mardi à Liège
La cérémonie du Grand prix Wallon à l'exportation s'est tenue ce mardi à Liège - © Logo

Ce prix à l'exportation récompense des entreprises wallonnes qui arrivent à vendre à l'étranger plus de 70% de ce qu'elles produisent et qui améliorent encore leurs performances dans ce domaine. Lors de cette cérémonie, deux entreprises liégeoises ont été récompensées. Une autre, basée dans la région de Charleroi, a reçu le Prix Jeunes 2014.

Parmi les lauréats, Pascal Durdu, directeur commercial de LASéA, une PME du parc scientifique du Sart-Tilman, spécialiste des applications laser de micro-usinage: "Cela représente une sorte de récompense par rapport aux efforts faits par les équipes commerciales mais aussi toutes les équipes techniques derrière qui fournissent les équipements que nous livrons à nos clients".

Mais comment fait-on pour atteindre un chiffre d'affaires de 90% à l'exportation? La réponse de Pascal Durdu: "La raison principale, c'est parce que pour les machines que l'on produit, la clientèle se trouve principalement à l'étranger et à la grande exportation, donc Australie, États-Unis, Angleterre, et Suisse".

La société comprend plusieurs types de machines, "mais la principale actuellement fait du micro-usinage haute précision, de la découpe, du perçage, de la décoration, pour les toutes petites pièces que l'on retrouve par exemple en horlogerie ou dans le médical. On parle principalement de l'usinage d'implants en polymère ou métalliques, que ce soit des implants auditifs, intra-oculaires ou d’autres éléments que l'on peut retrouve dans le corps des personnes après une opération".

Autre lauréat de ce Prix wallon à l'Exportation: Philippe Gillain. Il est administrateur-délégué de la société Euro-Diesel de Grâce-Hollogne: "Nous avons une activité de groupe électrogène mais notre produit phare, c'est un système qui permet de garantir une alimentation électrique sans aucune interruption, quels que soient les problèmes qui peuvent se produire sur le réseau de distribution électrique" précise Philippe Gillain.

"Nous avons des machines électriques de conception tout à fait spéciale qui tournent en permanence, dans lesquelles nous accumulons de l'énergie cinétique. En cas de coupure de courant, nous allons récupérer l'énergie accumulée dans ces machines pour fournir l'installation électrique du client, instantanément. Le client ne voit donc absolument aucune perturbation au niveau de son installation, qu'il y ait une coupure de courant de quelques secondes ou de quelques heures. Nos clients, ce sont des hôpitaux, des aéroports, et surtout des centres informatiques et des centres de stockage de données".

L'entreprise réalise plus de 90% de son activité hors de Belgique, et plus de 50% hors d'Europe.

En Brabant wallon, c’est la société Pharma Technology, basée à Nivelles, qui a été primée.

Le Prix Jeunes 2014 à Skylane Optics

La société Skylane Optics qui a grandi à Gilly et à Fraire, dans la région de Charleroi, a décroché hier soir le Prix Jeunes 2014 attribué par l'Agence Wallonne à l'Exportation. Ce prix récompense la meilleure jeune société exportatrice wallonne, et c'est le cas pour Skylane Optics qui vend ses produits à 99% en dehors des frontières wallonnes. Philippe Bolle , son administrateur délégué, explique : " Notre spécialité c’est le transport d’informations par la fibre optique. A l’heure actuelle, la plupart des gouvernements et la commission européenne veulent faire des économies d’énergie pour permettre de ne pas subir de black-out et aussi pour réduire la pollution au niveau de l’impact écologique. Pour pouvoir y arriver, il faut contrôler le pouvoir énergétique des bâtiments dans lesquels nous vivons. Et on ne saura le faire qu’avec des maisons intelligentes. Et pour rendre une maison intelligente, il faut des produits adaptés qui permettent de mesurer des paramètres qui vont permettre de contrôler la maison en question au niveau énergétique. Nous avons un programme de recherche et développement sur 18 mois qui permettra de réaliser ces futures maisons intelligentes. Notre force, c’est de vendre une technologie. On développe un produit qui est unique et spécifique dans ses caractéristiques. On apporte une technologie qui n’existe pas encore. "

François Braibant, Luciano Arcangeli

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK