La centrale nucléaire de Chooz prolongerait ses activités jusqu'en 2060

C'est une sorte de cadeau de Noël nucléaire que la France vient de s'offrir. Une somme de 50 milliards d'euros, minimum à investir dans les prochaines années pour rénover son parc de centrales. L'hexagone compte 58 réacteurs nucléaires dont deux à Chooz, à deux pas de la province de Namur.

C'est EDF, entreprise publique qui gère ces centrales, qui réalisera l'investissement. Derrière ce geste, on peut donc voir la volonté française de "tirer" sur la durée de vie de ses réacteurs dont elle est très dépendante. Des centrales conçues à la base pour tourner 40 ans qui pourraient donc être prolongées. Mais dans un strict respect de la sécurité, nous garantit-on du côté d'EDF.

Les 50 milliards devraient d'ailleurs servir, " à réaliser des adaptations" suite à l'accident de Fukushima au Japon et EDF le répète aussi, les investissements ne garantissent rien. En France, c'est une agence indépendante qui teste les centrales tous les 10 ans et décide ou non de les laisser ouvertes. Chooz, comme les autres pourrait donc peut être fermer plus tôt que prévu. Ce serait une déception pour plusieurs communes frontalières côté belge. Elles qui touchent chaque année une somme de la part d'EDF et qui bénéficient aussi des retombées économiques de la centrale.

 

Bruno Schmitz

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK