La Belgique compte, dans le paysage spatial européen

La Belgique compte dans le paysage spatial européen
La Belgique compte dans le paysage spatial européen - © © RTBF - Anne lemaire – 2013

Notre pays joue un rôle important dans le développement du secteur spatial en Europe. Hier jeudi 5 septembre, le directeur général de l'ESA, l'agence spatiale européenne, était en visite à Redu.

Le Centre ESA de Redu existe depuis 1968, et depuis il n'a cessé de se développer. Il occupe aujourdhui une soixantaine de personnes et pour Jean-Jacques Dordain, le Directeur Général de l’ESA, il a encore un bel avenir devant lui :

"Chaque fois que je viens à Redu, je découvre des antennes supplémentaires; preuve qu'il s'agit d'une centre très dynamique."

L'ESA et la politique scientifique belge investissent d'ailleurs beaucoup dans ce centre, Philippe Courard, secrétaire d'Etat en charge de la politique scientifique, précise qu'il envisage de continuer à investir :

"Investir, développer le partenariat privé-public, et aussi finaliser cette collaboration avec le Grand-Duché de Luxembourg. Le Centre ESA va donc devenir le centre de la Belgique et du Grand-Duché, et sera porteur d'une série de projets."

Le secteur du spatial est un levier économique et notre pays l'a compris témoigne Jean-Jacques Dordain :

"On trouve en Belgique, des capacités qui sont compétitives, et qui n'existent nulle part ailleurs. Il y a l'industrie Kinetic qui fait les satellites Proba. Pour les lanceurs, sur Ariane par exemple, on a des industriels qui sont compétitifs et dont on a besoin."

Et pour la Province de Luxembourg particulièrement, le secteur spatial est important signale Philippe Courard :

"Redu c'est 60 emplois, ce n'est pas négligeable. Et je pense qu'on a la capacité de doubler cet emploi directement aux alentours du centre et de le développer aussi à proximité, ce qui pourrait créer à terme, des centaines d'emplois en Province de Luxembourg."

Enfin une autre Luxembourgeoise préside cette année la Conférence Interparlementaire Européenne de l'Espace. La Sénatrice MR Dominique Tilmans. Elle souhaite motiver les jeunes à entreprendre des études spatiales :

"On constate aujourd'hui, que la moyenne d'âge des travailleurs dans le domaine spatial, est de 47 ans. D'autre part on ne constate pas d'engouement de la part des jeunes pour les carrières spatiales. Et donc au mois d'octobre, la Belgique qui préside cette conférence interparlementaire européenne, organise un très gros colloque, où l'on va se focaliser sur les jeunes, en invitant onze jeunes européens, pour leur poser la question de savoir, comment provoquer un nouvel intérêt chez les jeunes pour la carrière spatiale.

Et l'après-midi, nous inviterons des entreprises européennes, pour leur demander de répondre aux interrogations des jeunes et de voir comment eux peuvent les motiver."

Anne Lemaire, Christine Pinchart

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK