Le festival "Elles tournent" démarre ce jeudi soir

Désobéissance sociale, adoption d'enfants, activistes israéliennes et palestiniennes pour la paix: des  sujets qui nous touchent. Les films présentés au festival proviennent du monde entier, avec un focus sur Taïwan et les Pays-Bas.

Dans cette 4e édition, les Belges sont très présentes, avec notamment le film d'Isabelle Dierckx "Ca rime et ça rame comme tartine et boterham", une immersion humoristique en Flandre, co-réalisée avec un studio de graphistes.

"J’ai réalisé que je vivais en Belgique dans un véritable carcan francophone, raconte Isabelle Dierckx. Comme je pense que l’identité est quelque chose de multiple, j’ai eu envie de faire éclater ce carcan. Je suis allée dans la ville d’où viennent mes ancêtres du côté paternel. J’y ai habité en immersion. J’ai aussi fait des recherches dans les archives pour savoir qui étaient mes ancêtres flamands, ce qu’ils faisaient et quand et pourquoi ils ont décidé de changer de langue."

Le festival "Elles tournent" aura lieu au Botanique jusqu'au 2 octobre. Des rencontres, des débats et des tables rondes sont programmés en présence des réalisatrices.

Nicole Debarre – Delphine Wilputte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK