L'Université de Namur propose une solution originale pour reboiser les forêts wallonnes

Le grand public est invité à apporter son aide les 11 et 25 novembre.
Le grand public est invité à apporter son aide les 11 et 25 novembre. - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

L'Université de Namur (UNamur) a proposé ce mardi une solution originale pour reboiser les forêts wallonnes, dont les épicéas sont menacés par les scolytes, de petits insectes qui se nourrissent de leur bois. Elle propose de favoriser le reboisement en semant des glands et des faînes récoltés au sol, à proximité des parcelles d'épicéas morts. Une action que chacun peut facilement entreprendre.

Cette technique était déjà utilisée par les gardes forestiers il y a quelques décennies et c'est le bon moment d'y recourir à nouveau, selon l'UNamur. Les scolytes se sont en effet multipliés en raison de la sécheresse, ce qui va obliger l'abattage de nombreux épicéas. Parallèlement, les arbres fruitiers ont été très généreux cette année, et même un peu trop par endroits.

Le meilleur moment pour semer est l'automne, même si le printemps s'y prête aussi. En conséquence, tous les épicéas contaminés dans le domaine d'Haugimont (Gesves), qui appartient à l'université, seront abattus d'ici le 10 novembre, et non avant le 31 mars comme le prévoit la loi.

Les glands et faînes récoltés seront ensuite semés dans la foulée et le grand public est invité à apporter son aide les 11 et 25 novembre. Bien entendu, les enfants sont aussi les bienvenus, puisque le geste est assez simple. L'UNamur invite aussi tous les gardes forestiers et amoureux de la nature à faire de même partout en Wallonie, pour reboiser les espaces menacés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK