L'UNamur poursuit dans la voie de la spécialisation

Les autorités universitaires ont choisi d'affirmer un peu plus les domaines dans lesquels l'expertise de l'université namuroise n'est pas contestée.
Les autorités universitaires ont choisi d'affirmer un peu plus les domaines dans lesquels l'expertise de l'université namuroise n'est pas contestée. - © Google Maps

L'UNamur attire de plus en plus d'étudiants : plus 20% par rapport à l'année dernière. Pourquoi ? Selon l'université, ce serait surtout grâce à l'expertise de l'université namuroise dans plusieurs domaines (comme les sciences pharmaceutiques, la biologie, la gestion, ou encore les langues romanes et germaniques). Des branches dans lesquelles l'Unamur est renommée.

Et ce positionnement, l'université voudrait même le renforcer dans les prochaines années. Se spécialiser en quelque sorte, explique le recteur Naji Habra.

"On n'a pas l'ambition de faire des formations partout, mais bien dans les domaines d'excellence dans lesquels nous sommes reconnus. L'ambition est donc de les affirmer plus fort, nous répond le recteur. Par exemple, lorsqu'on parle des anomalies historiques, nous avons un premier et troisième cycle mais pas encore de deuxième… Affirmer notre spécialité passera aussi par-là ; et dans quelques domaines de recherche dans lesquels notre excellence n'est pas contestée. Telle est l'ambition d'une université spécialisée."

Un positionnement qui ne se veut pas en concurrence mais plutôt en complémentarité avec les autres universités belges francophones. "Etant financés par le public, nous avons conscience que nous n'avons aucun intérêt à entrer dans un jeu de concurrence mais nous devons plutôt affirmer notre volonté de spécialiser encore un peu plus cette université, qui répond aux besoins de la société."

Et dans le cadre de cette stratégie, l'UNamur a demandé les autorisations pour pouvoir lancer quatre nouvelles formations pour la rentrée 2019-2020 : un Master en Pharma et un en Microbiologie moléculaire, un Master de spécialisation en Cultures cinématographiques et un Bachelier en français-latin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK