L'un des ancêtres de Google se trouve à Mons

Le Mundaneum se situe en plein coeur de la Ville de Mons.
5 images
Le Mundaneum se situe en plein coeur de la Ville de Mons. - © www.dropbox.com

Au 21ème siècle, il suffit d'un clic de souris pour avoir un monde de connaissances à sa portée. Il y a cent ans, c'était beaucoup moins évident. Pourtant, c'est bien à cette époque qu'a vu le jour le Mundaneum, l'ancêtre "papier" en quelque sorte de Google et des autres moteurs de recherche.

Situé en plein cœur de la ville de Mons, le Mundaneum est un centre de documentation riche de plus de 18 millions de fiches bibliographiques. Des fiches qui abordaient tous les thèmes classés, selon un système d'indexation à multiples entrées.

Créé à la fin du 19ème siècle par deux juristes belges, Paul Otlet et Henri La Fontaine, le Mundaneum constituait pour l’époque une œuvre titanesque dont l’ambition était ni plus ni moins de classifier et de rassembler l'ensemble de la connaissance humaine en un seul lieu.

''L’aspect visionnaire, nous dit Stéphanie Manfroid (responsable du service archive), c’est cette volonté d’utiliser tous les médias existants, de ne pas se suffire uniquement du média livre. L’information, elle est partout. Elle nous environne et il faut la faire passer par les médias de l’époque.''

Outre les livres, le Mundaneaum rassemble 200 000 cartes postales, des milliers d'affiches et d'innombrables coupures de presses sur une multitude de sujets, et dans de nombreuses langues. Ce savoir universel, les deux hommes (des pacifistes et féministes convaincus) le destinent au plus grand nombre. ''Le partage est inhérent à un élément plus éducatif. C’est-à-dire que le travail scientifique qui est fait à la base, pour des scientifiques purs et pour les progrès de la science, devait aussi permettre une ouverture, un partage ainsi qu’un enseignement.''

Partage des connaissances, accès mondial à l'information… C'est à peu de choses près ce que propose un siècle plus tard Internet. Une Toile qui souffle cette année ses vingt bougies. 

Fabrice Gérard, Xavier Van Oppens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK