L'ULg habilitée à contrôler la qualité de médicaments pour l'OMS, une première mondiale

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) pourra désormais confier à l'université de Liège (ULg) "des missions d'essai et de contrôle de qualité de la production de médicaments chez des fabricants", annonce jeudi l'université. C'est la première fois que l'OMS décerne une "pré-qualification" à une université.

La pré-qualification de l'OMS permet à six entités du département de pharmacie de l'ULg d'intégrer un réseau d'une cinquantaine de laboratoires agréés de contrôle de qualité du médicament à travers le monde, précise l'université. "Une reconnaissance internationale prestigieuse", se réjouit-elle.

L'ULg devient ainsi un partenaire officiel de l'OMS, des Nations Unies et des États membres. L'OMS pourra lui confier "des missions d'essai et de contrôle de qualité de la production de médicaments chez des fabricants, partout dans le monde, dans le cadre des campagnes qu'elle supervise et de ses partenariats étatiques".

La préqualification OMS lui permettra aussi de renforcer ses services auprès de laboratoires nationaux de contrôle de qualité dans les pays en développement, et de participer ainsi à l'amélioration des systèmes sanitaires de ces pays. Quatre pays africains sont plus particulièrement concernés: la RDC, le Burkina, le Bénin et le Rwanda.

Ce label a été décerné au terme d'un "audit pointu" et sera réévalué tous les trois ans, relate l'ULg.

En 2014, l'université liégeoise avait déjà été la première université européenne à recevoir le label européen GMP de contrôle de qualité des médicaments.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK