L'UCM et l'ULg enquêtent sur le burn out des patrons liégeois

Des patrons submergés, l'UCM en rencontre fréquemment. C'est pourquoi, avec un professeur de l'ULg, elle a décidé de se pencher sur le phénomène.

Une enquête est en cours et certaines pistes émergent déjà pour soutenir les victimes de ces situations. Philippe Mairiaux, de l'ULg: "C'est une sorte de numéro vert anonyme où le patron qui commence à rencontrer de gros problèmes pourrait se confier, demander des conseils, ou des groupes de discussion qui réuniraient des patrons qui sont dans la même situation, où en tout cas des patrons qui sont sortis de cette situation et qui pourraient conseiller d'autres patrons".

Un burn out qui se transforme parfois en enfer


Une gérante d'un centre de beauté à Liège a par exemple complètement craqué il y a quelques années. Suite à des difficultés financières, elle a dû licencier sa seule et unique employée. Ce fut le début de ce qu'elle appellera son enfer: "Je me suis retrouvée avec une sensation de cerveau fragmenté, je ne savais même plus calculer. Chaque jour et chaque nuit étaient de plus en plus agités et pour finir, c'est une angoisse permanente".

Aujourd'hui, cette gérante a repris le dessus. Elle a su se faire aider par une psychothérapeute et prendre du recul. La situation économique de sa société s'est redressée et elle travaille avec beaucoup moins de stress: "Je mise sur la qualité et plus sur la quantité. Qui dit plus petit permet peut-être de voir plus grand".

J. Fohal
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK