L'Ourthe asséchée à Hotton, les habitants se mobilisent pour sauver les poissons

L'Ourthe asséchée à Hotton, les habitants se mobilisent pour sauver les poissons
3 images
L'Ourthe asséchée à Hotton, les habitants se mobilisent pour sauver les poissons - © Philippe Struys/Riveo

Malgré les orages de ces derniers jours, les conséquences de la sécheresse continuent de se faire sentir. Ainsi à Hotton, en province du Luxembourg, les habitants ont eu la mauvaise surprise de constater que l’Ourthe avait un niveau très bas. A tel point que ce vendredi matin, le lit de la rivière se résumait, dans le centre de la ville, à de grandes flaques par endroits. Les habitants se sont mobilisés pour sauver ce qui pouvait encore l’être.

Une mobilisation générale

Certains membres du personnel du centre Riveo, le Centre d’Interprétation de la Rivière, ont constaté ce matin que le niveau était exceptionnellement bas, en particulier à hauteur du bras de rivière de l’île de l’Oneux, où l’eau ne parvenait plus. De nombreux poissons étant prisonniers des poches d’eau, un appel a été lancé sur les réseaux sociaux pour transporter les poissons survivants dans des zones plus sûres.

Epuisettes, filets à papillons et petits seaux

Philippe Struysse est animateur au centre Riveo, il souligne la belle mobilisation des Hottonais : "Nous avons été rejoints par les pêcheurs de la région, par les enfants du quartier, par les riverains qui nous aident à transporter des seaux pour sauver un maximum de poissons". Même si c’est un peu le règne de la débrouille, tout le monde y met un maximum de bonne volonté : "Chacun fait un peu avec les moyens du bord, certains viennent même avec des filets à papillons ! Nous avons mis nos épuisettes et nos seaux à disposition pour pouvoir mettre les poissons dans des zones refuges. Nous avons transporté des dizaines et des dizaines de de poissons". Il reste cependant beaucoup de poissons dans les flaques, et le taux de mortalité est très élevé. Une situation inédite qui a touché les habitants, comme cette dame qui habite au bord de l’eau depuis plus de 40 ans qui "n’a jamais connu une situation pareille", et qui, dans l'urgence, aura mobilisé les riverains.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK