L'ORW va-t-il réussir à vendre son chapiteau?

Le chapiteau de l’Opéra Royal de Wallonie (ORW) a servi pendant trois ans, pendant la rénovation du théâtre royal. Il permet d'accueillir plus de mille spectateurs. Il mesure 70 mètres sur 35. Il n'a pas été loué mais acquis, définitivement, pour un million d’euros.

Depuis le début de la saison, il ne sert plus à rien. Il est donc à vendre. Le prix a été fixé à 1,6 millions d’euros. 

Le temps presse, en quelque sorte. Si personne ne l'achète avant le printemps, il faudrait le démonter et le replier. Et voilà que, coup sur coup, trois candidats ont manifesté de l'intérêt.

Le premier, c'est un groupe étranger, dont l'identité et l'origine restent inconnues. Le second amateur, c'est la société bruxelloise Tour et Taxis. Pour quel projet ? Ses gestionnaires estiment, à ce stade, toute communication prématurée. La troisième hypothèse, c'est un achat par l'administration communale verviétoise. Elle est propriétaire d'un grand théâtre, de style Louis XIV, plus que délabré, et qui coûte très cher à chauffer. Il faudrait le rénover de fond en comble, et, jusqu'au chantier et pendant le chantier, le chapiteau liégeois pourrait peut-être s'avérer la solution la plus économique.

Les premières visites d'émissaires des trois intéressés ont commencé. Il s'agit de contacts préliminaires, voire exploratoires, mais le dossier du chapiteau de l'opéra pourrait rapidement se débloquer.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK