L'option d'un nouveau stade pour Anderlecht à Neerpede: impossible selon le bourgmestre

L'option d'un nouveau stade pour Anderlecht à Neerpede: impossible selon le bourgmestre
L'option d'un nouveau stade pour Anderlecht à Neerpede: impossible selon le bourgmestre - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La porte d'accès à la construction d'un stade pour le RSC Anderlecht à Neerpede est fermée depuis 2006 et ne pourra être rouverte, a affirmé mardi après-midi le bourgmestre de la commune d'Anderlecht, Eric Tomas (PS).

"La zone (ndlr: verte) de Neerpede est encore plus protégée qu'auparavant. Nous avons bataillé, de notre côté, durant trois ans pour obtenir un permis d'urbanisme pour la construction d'un clubhouse pour le team de hockey. Un projet de salle des fêtes est déjà dans les cartons. Vu du ciel, cela semble un endroit idéal pour un stade. Mais dans la pratique, cela ne va pas comme cela, ne serait-ce que pour les problèmes de mobilité et de parking que cela pose", a commenté le bourgmestre, interrogé au sujet des projets du nouvel homme fort du Sporting d'Anderlecht, Marc Coucke.

Dans une interview pour l'émission "Pano" (VRT) qui sera diffusée mercredi soir, celui-ci envisage trois options pour le futur d'Anderlecht : un nouveau stade à Neerpede, une nouvelle enceinte ailleurs à Bruxelles ou la rénovation du stade Constant Vanden Stock. Une option "qui va de soi" selon Marc Coucke, est la construction d'un nouveau stade à Neerpede, à côté du complexe d'entraînement des Bruxellois, près du Ring de Bruxelles, à proximité de deux stations de métro et sur le territoire de la commune d'Anderlecht.

Pour le bourgmestre de la commune, l'option d'un stade à Neerpede revient de temps à autre "comme le monstre du Loch Ness" alors qu'il avait été établi clairement, déjà en 2006, avec feu le bourgmestre libéral Jacques Simonet, que c'était impossible à Neerpede.

L'hypothèse avait par conséquent été abandonnée. Restaient deux possibilités : la zone industrielle, à l'arrière de la gare du Midi, et l'agrandissement du stade actuel. Le club a retenu cette dernière option et obtenu un avis positif sous conditions en 2013, et un permis en 2015.

"J'ai dit tout cela à Marc Coucke et l'ai encouragé à travailler sur l'agrandissement du stade actuel" a conclu Eric Tomas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK