"L'Ommegang" et "La Maison du Cygne" rachetées par les propriétaires de "L'Écailler"*

"L'Ommegang" et "La Maison du Cygne" rachetées par les propriétaires de "L'Écailler"*
"L'Ommegang" et "La Maison du Cygne" rachetées par les propriétaires de "L'Écailler"* - © Tous droits réservés

La brasserie de "L'Ommegang" et "La Maison du Cygne", situées au rez-de-chaussée et à l'étage d'une maison qui donne sur la Grand-Place de Bruxelles, ont été rachetées mercredi par les propriétaires de l'"Écailler du Palais royal"*, a indiqué son chef Maxime Maziers.

Les enchères ont pris fin mardi mais le montant de la transaction n'a pas été révélé.

La semaine prochaine, le chef étoilé ainsi que les propriétaires de la maison sise au Sablon rencontreront les candidats désireux de travailler dans les deux établissements iconiques du centre de la capitale. "S'ils répondent à nos critères, les anciens membres du personnel seront, dans la mesure du possible, gardés", a précisé Maxime Maziers.

Ce dernier a souligné que "L'Ommegang" rouvrira ses portes dans le courant du mois d'avril, à raison de cinq jours par semaine dans un premier temps, tandis que "La Maison du Cygne" nécessite quelques travaux. "Nous voulons rouvrir une belle brasserie, plus dans le style bistronomie. Pour l'étage, cela reste une surprise. Mais l'ambition est réellement de redorer l'image de cette belle maison, qui a presque une histoire similaire à celle de 'L'Écailler'. La brasserie devrait employer entre seize et dix-huit personnes lorsqu'elle sera opérationnelle à temps plein, "pour l'été normalement".

Maxime Maziers restera dans les cuisines de "L'Écailler du Palais royal"* mais supervisera les équipes de la Grand-Place et imaginera la carte pour les deux établissements.

Une dizaine de jugements de faillite avaient été prononcés le 20 février dernier pour diverses sociétés gérant des restaurants bruxellois, dont "L'Ommegang" et "La Maison du Cygne", victimes d'une sorte de pyramide de Ponzy élaborée depuis des années par les anciens propriétaires, les frères Beyaz.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK