Occupation de la Monnaie à Bruxelles : le collectif obtient une rencontre avec les ministres fédéraux, et garde sa tribune quotidienne

Le collectif "Bezet La Monnaie Occupée", qui a investi, depuis quinze jours l’intérieur du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, devait quitter les lieux ce dimanche 17h. Cependant, le collectif estimant que ses revendications n'avaient pas été entendues, il souhaitait rester au moins jusqu'au prochain comité de concertation, prévu le 23 avril. Si dans un premier temps le théâtre avait refusé ces "prolongations", des négociations ont été entamée ce dimanche soir, pour aboutir à un accord : le collectif ne peut plus occuper en permanence les lieux, mais peut maintenir ses tribunes quotidiennes, et surtout, il aurait obtenu une rencontre avec les ministres fédéraux à propos des mesures covid pour la culture, avant le prochain comité de concertation.

Le collectif a également obtenu l'écriture d'une lettre commune avec le théâtre de la Monnaie, "mais aussi on l'espère, le KVS (Théâtre Royal flamand de Bruxelles), le théâtre national", qui reprendra les revendications communes du secteur culturel. Les occupants ont aussi obtenu une nuit à l'hôtel (pour une dizaine de personnes), car ils ne peuvent plus rester dans le bâtiment le couvre-feu passé.

"Il y a un moment, on ne peut plus se contenter de ces demi-mesures, le corona ne peut plus être une excuse pour brider les revendications, pour brider l'imagination. On demande d'avoir une vision un peu plus large de la société, de réellement donner de la valeur aux liens sociaux. On veut un changement de paradigme, et un refinancement massif de la culture, des secteurs précarisés. La Monnaie, c'est tout un symbole, c'est de là qu'est partie la révolution belge de 1830 (avec une représentation de l'opéra "La muette de Portici", ndlr), c'est un bâtiment fédéral, et on veut des mesures au niveau fédéral. " a commenté Oscar Briou, comédien et représentant du collectif.

Tout au long de la soirée, un cordon de policiers était présent, mais aucun débordement n'a eu lieu. "Nous avons été avisés que des personnes se trouvaient dans le Théâtre de la Monnaie", a commenté Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. "Nous nous sommes rendus sur place pour assister la sécurité et il y a pour le moment une négociation en cours entre les responsables de ce groupe de personnes et la direction de la Monnaie. Nous restons présents pour le moment. Il y a environ une centaine de personnes", a-t-il dit. Peu après la fin des négociations, l'heure fatidique du début du couvre-feu étant proche, la police a fermement invité les personnes présentes à se disperser, et à rentrer chez elle.

Le collectif "Bezet La Monnaie Occupée", formé par de jeunes travailleurs et étudiants du secteur culturel, occupe depuis le 3 avril l’intérieur du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Ceux-ci ont organisé chaque soir, de 17h00 à 19h00, une tribune artistique et politique sur le parvis du théâtre, dans le but de recréer du lien social et d’interpeller le gouvernement au sujet des mesures covid qui empêchent certains secteurs de fonctionner, notamment le secteur culturel.

L’occupation devait se terminer ce dimanche soir, le collectif n’ayant pas pu obtenir l’autorisation de La Monnaie de la prolonger.

Sujet JT du 15/04/2021:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK