L'Institut d'Etudes Théologiques ne ferme pas tout à fait ses portes

Le père Bernard Pottier fut longtemps professeur de Philosophie et de Théologie à l'IET
2 images
Le père Bernard Pottier fut longtemps professeur de Philosophie et de Théologie à l'IET - © Tous droits réservés

C’était annoncé depuis deux ans. L’Institut d’Études Théologiques ne rouvrira pas en septembre prochain. Installé, depuis un demi-siècle, au boulevard Saint-Michel, à côté du collège du même nom, l’Institut a formé de futurs prêtres, des prêtres jésuites principalement (puisque l’IET dépend de la Compagnie de Jésus). En ce début d’été, les trente-huit derniers étudiants ont terminé leurs examens. Isabelle vient d’y passer cinq années à étudier les écritures, la Bible. Ce qu’elle regrettera ? Le lieu, une oasis de calme à deux pas du rond-point Montgomery mais surtout dit-elle, l’échange et la fréquentation de jeunes qui vont consacrer leur vie à leur foi.

Une dizaine d’évêques ont été formés dans ces murs

Le père Bernard Pottier nous reçoit dans ce qui est à la fois, son salon, son bureau et sa chambre. Une pièce haute dont les murs sont recouverts de livres et de souvenirs. Il fut un temps le directeur de l’IET et s’affaire aujourd’hui a lui trouver une seconde vie. Ici, on a formé des prêtres, dont une dizaine au moins est devenue évêques, mais aussi des religieuses et des laïcs. Beaucoup de Français ont séjourné ici et plusieurs sont devenus évêques. Ce n’est pas un hasard, le fondateur de l’Institut était un proche de Jean-Marie Lustiger, futur archevêque de Paris. Il aurait envoyé bon nombre de ses séminaristes étudier à Bruxelles.

Dès septembre prochain, les futures vocations jésuites seront accueillies à Paris. Les bâtiments du Boulevard Saint-Michel seront reconvertis en Centre de formation théologique, ouvert à tous. "Le Forum Saint-Michel, précise encore Bernard Pottier, organisera des conférences et se consacrera aussi à l’accueil de personnes souhaitant effectuer une retraite spirituelle, un moment de pause au cœur de la ville".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK