L'infirmière soupçonnée d'avoir tué ses enfants handicapés sous mandat d'arrêt

Le 2 mars dernier, Rita Henkinet a tué ses deux enfants handicapés en leur faisant avaler des médicaments. Elle a ensuite tenté de se donner la mort. Par son geste, elle aurait voulu abréger les souffrances de son fils de 25 ans et de sa fille de 26 ans, tous deux lourdement handicapés.

Rita Henkinet comparaîtra vendredi en chambre du conseil. Son avocat, c'est Maître Wilmotte. Nous lui avons demandé s'il comptait demander la libération de sa cliente: "Au stade actuel, il est évidemment trop tôt pour envisager tout cela" explique l'avocat. "Je dois encore rencontrer ma cliente en cours de matinée. Il est évident que les faits qui lui sont reprochés sont des faits excessivement graves. Personne ne les contestera. Et je n'entends évidemment pas les contester ni trouver la moindre excuse par rapport à ce qui s'est passé. Par contre, je pense qu'il faut tenter de trouver des facteurs d'explications qui doivent permettre de comprendre ce qui s'est passé et comment on en est arrivé là. C'est surtout ça l'enjeu de cette affaire.

En attendant, Rita Henkinet a passé sa première nuit en prison: "Elle a été écrouée à la prison de Lantin" poursuit Me Wilmotte. "Par rapport à sa situation, elle estimait que la décision d'être placée en détention préventive est une décision juste. Et elle n'a en aucun cas contesté cette mesure, qu'elle assumera".

 

M. Hildesheim

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK