L'hymne féministe "Un violeur sur ton chemin" repris par une centaine de Liégeoises (vidéo)

Après le Chili, le Mexique, les Etats-Unis ou encore la France, l’hymne féministe "Un violeur sur ton chemin" a été repris à Liège par une centaine de femmes de tous âges. Devant la gare des Guillemins, elles ont chanté et dansé les yeux bandés pour dénoncer à leur tour les violences faites aux femmes. Elles voulaient également soutenir les chiliennes qui ont lancé le mouvement en novembre dernier.

"C’était important pour nous de montrer que nous sommes connectées à nos sœurs chiliennes et pour rappeler qu’en Belgique également on nous dit encore aujourd’hui comment on doit s’habiller, se comporter en société. On n’a pas les mêmes salaires et les mêmes droits que les hommes. Le mot féminicide n’est toujours pas ajouté au Code pénal et il faut que l’Etat et la justice fassent quelque chose pour que les femmes se sentent plus entendues dans ces violences subies", s’indigne Victoria Sepulveda, l’une des organisatrices du happening liégeois.

L’hymne, au départ en espagnol a été traduit. C’est donc en français que les Liégeoises ont entonné le chant militant.

"On a traduit et un peu adapté les paroles. C’est ce que toutes les femmes dans le monde qui se sont réapproprié cette performance ont fait, pour qu’elles ressemblent à la réalité des femmes qui vivent dans le pays où ça se passe", ajoute Victoria Sepulveda.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK