L'Hôtel Frison de Victor Horta a une nouvelle propriétaire

Le jardin d'hiver de l'Hôtel Frison.
6 images
Le jardin d'hiver de l'Hôtel Frison. - © Nicole Debarre

L’hôtel Frison, une des œuvres importantes bruxelloises de Victor Horta, vient d’être récemment acheté par Nupur Tron, ambassadrice indienne pour l’art et la culture (en collaboration avec la chambre de commerce franco-indienne à Paris)C'est l'énergie de cette maison qui l'a poussée à en faire l’acquisition.  

Ce bâtiment construit par Horta en 1894 pour son ami avocat George Frison est situé rue Lebeau près du Sablon. Il deviendra d’ici quelques mois une Fondation qui proposera de multiples expositions et échanges culturels. Quelques travaux doivent encore être effectués avant l’ouverture de ce lieu au public : il faut rénover le rez-de chaussée pour lui rendre son aspect initial, équiper toutes les fenêtres d’un double vitrage, décaper les murs pour faire apparaître les motifs dessinés par Victor Horta lui-même.

L’achat et les travaux de l’hôtel Frison ont été financés par la fortune personnelle de Nupur Tron. Arrivée il y a moins d’un an à Bruxelles, pour suivre son mari ambassadeur, elle visite cet hôtel mis en vente, et tout de suite, c’est le coup de foudre: "J’habitais le petit sablon, j’aimais beaucoup ce quartier. Mais quand je suis rentrée dans cette maison, elle m’a parlé. Je me suis sentie chez moi, comme à la maison, chez ma mère. Je suis indienne, on est très spirituels , en Inde, une maison c’est un temple. Mais tout de même cette maison était sale, négligée. Elle était dans un état déplorable. Je me suis dit, faisons un pacte : je m’occupe de la maison, elle s’occupera de moi…Et en trois semaines j’ai pu en faire l’acquisition". 

Un lieu d'échange et de partage

Sans aucune hésitation, Nupur Tron achète cet immeuble de six étages. Elle s’installe avec son mari et sa petite fille de trois ans dans les étages supérieurs. Elle fait la connaissance de l’architecte Barbara Van der Wee, spécialisée dans la rénovation de bâtiments patrimoniaux, elle se fait conseiller par la directrice de la Maison Horta, Françoise Aubry. Elle entreprend de gros travaux de nettoyage, répare les radiateurs, racle les sols, découvre les motifs originaux de l’Art nouveau en décapant les murs. Ce qu’elle découvre surtout, ce sont les ponts entre la culture indienne et l’art de Victor Horta.

"Les fresques, les peintures, les motifs, les couleurs et les matières utilisées sont très proches de ce qui se fait au Rajasthan, explique Nupur Tron. Les jardins d’hiver, les meubles, c’est frappant comme je me suis retrouvée en terrain connu. L’Inde est une culture et une civilisation très ancienne. On a été colonisés par les Ottomans, par les Mongols, par les Anglais, donc il y a des références artisanales entre l‘Est et l’Ouest qui sont très fortes. Et Victor Horta a passé pas mal de temps à Londres, à l’époque où l’Inde était colonisée par les Anglais. Donc il a dû être intéressé par l’artisanat, les textiles, les bijoux, les meubles. C’est très intéressant. Mon idée est donc de proposer des expositions qui mettraient en scène les affinités entre l’art Nouveau et l’art indien".

La Fondation créée par Nupur Tron n’a reçu jusqu’à présent qu’une aide de la part des Monuments et Sites de Bruxelles, mais elle est insuffisante. Reste l’espoir d’attirer de grandes sociétés et des Mécènes pour aider cette œuvre de sauvegarde du Patrimoine Horta. L'Hôtel ouvrira ses portes au public avant la fin 2018.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK