La Porte d'Ulysse qui héberge migrants et sans-abris à Bruxelles n'a pas ouvert ce lundi soir

Porte d'Ulysse
Porte d'Ulysse - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La plate-forme pour l'hébergement des migrants espère reprendre ses activités mardi, a confié lundi soir à l'agence Belga son porte-parole Mehdi Kassou. L'initiative citoyenne s'est vu contrainte de suspendre l'accueil ce lundi soir en raison des difficultés qu'elle rencontre. Dimanche soir, des personnes essentiellement sans-abri se sont ainsi montrées agressives au centre exploité par la plate-forme à Haren. La situation s'est également tendue depuis quelque temps au Parc Maximilien.

Sur Facebook, Mehdi Kassou détaille: "Hier, après plusieurs soirées teintées de tensions au Parc, une partie de ces individus a décidé de se rendre à la Porte d'Ulysse pour y exiger (et le mot est faible) une entrée. Les 300 places étant déjà occupées, l'accès au bâtiment leur a été refusé tant bien que mal. Après plus d'une heure de provocations à la porte d'entrée, certaines de ces personnes (une 15 aine, dont 5 particulièrement violents) ont décidé de prendre le bâtiment pour cible à grands coups de jets de pierres. Plusieurs vitres ont été brisées, des tentatives d'effraction ont été constatées à plusieurs endroits du bâtiment. La police a été appelée et son arrivée a provoqué le départ immédiat des fauteurs de trouble."

Au Parc, la situation s'est également compliquée au fil des jours: bousculades dans les files de nourriture, irrespect à l'égard des équipes de bénévoles sur place et, au final des échauffourées et d'interminables discussions qui ruinent les efforts d'organisation.

Un comportement extrêmement violent qui conduit à des tensions

En conséquence, la décision a été prise d'interrompre l'hébergement à la porte d'Ulysse pour une durée de 24 à 48h. Au micro de la RTBF, Mehdi Kassou ajoute: "C'est une décision qu'on doit prendre afin de pouvoir communiquer avec le public du parc. Et particulièrement à un public extérieur avec un comportement extrêmement violent au parc ces dernières semaines qui conduit à des tensions. Hier, il y a eu cette tentative d'intrusion (...) ça a été extrêmement violent". 

Mehdi Kassou parle ainsi d'une évolution de populations qui fréquentent la Porte d'Ulysse. Comment l'expliquer? "Pendant la période hivernale, il y a à Bruxelles plusieurs milliers de places ouvertes pour accueillir l'ensemble des personnes se trouvant à la rue, sans distinction. Ces dispositifs ferment à la fin de la période hivernale. Malheureusement aujourd'hui, la canicule et puis le retour des premières pluies font que toute une série de personnes qui trouvaient une place durant l'hiver n'en trouvent plus et se dirigent vers le parc Maximilien".  

"Aujourd'hui, on prend la décision d'interpeller le reste secteur, les autorités. Et puis d'aller à la rencontre du public du parc Maximilien pour communiquer avec eux, expliquer le fondement de notre accueil et espérer trouver une solution ensemble, avec les autorités et le public concerné," conclut Mehdi Kassou.

L'heure est à la débrouille

Sans trop s'avancer, il espère que cette suspension pourra être levée mardi. Les responsables du mouvement citoyen évalueront la situation après avoir repris la température au Parc Maximilien.

Lundi soir, l'heure sera à la "débrouille" pour les quelque 500 migrants accueillis au quotidien par la plate-forme, au centre "La Porte d'Ulysse" et chez des particuliers. S'il ne disposait pas de chiffre précis, Mehdi Kassou estime qu'au moins une centaine passera la nuit dans le Parc.

Tant le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, que le secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, tous deux issus de la N-VA, ont régulièrement mis en cause le rôle joué par cette organisation citoyenne, soutenant que son action en revenait à créer une forme de "hub migratoire" vers la Grande-Bretagne.

De son côté, la Ville de Bruxelles a annoncé prendre ses responsabilités et renforcer la sécurité autour de la plateforme de soutien aux réfugiés.

[Archive 01/08/18]: Depuis quelques jours, la tension monte au parc Maximilien

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK