L'examen du plan d'investissements du circuit de Spa-Francorchamps reporté

A terme, le circuit de Spa-Francorchamps doit faire l’objet de divers aménagements.
A terme, le circuit de Spa-Francorchamps doit faire l’objet de divers aménagements. - © NICOLAS LAMBERT - BELGA

Le conseil d'administration de la société de gestion du circuit de Spa-Francorchamps n'a pas approuvé mardi soir le plan stratégique à cinq ans prévoyant des investissements d'un montant de 15 millions d'euros préparé par la direction de cette société anonyme de droit public, une majorité d'administrateurs jugeant qu'il "manque d'ambition", a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.

Faute de temps, l'examen de ce plan a été reporté à une date ultérieure qui n'a pas encore été fixée.

Ce plan, considéré par certains comme un "premier jet", doit être étoffé, a-t-on précisé de même source, assurant qu'il ne faisait pas l'unanimité.

Le montant des investissements prévus - 15 millions d'euros sur cinq ans - correspond à la dotation que la Région wallonne doit verser à la SA Circuit de Spa-Francorchamps en vertu d'un contrat de gestion qui reste à finaliser.

Mardi, au surlendemain du Grand Prix de F1 remporté par Sebastian Vettel, les administrateurs ont visité le circuit en autocar, s'arrêtant à une quinzaine d'endroits sur le parcours qui doivent faire l'objet de travaux, comme les cabines des commissaires de course et le célèbre raidillon, appelé à accueillir une tribune de 12 000 places.

Mais ils n'ont pas eu le temps d'examiner le "plan stratégique", qui de plus "ne fait pas l'unanimité", selon la même source proche du dossier.

Certains administrateurs estiment néanmoins qu'il "manque d'ambition".

Un "courant majoritaire" au sein du conseil d'administration réclame en effet que la rentabilité du circuit soit atteinte au-delà des locations "incentive", mais aussi que cette infrastructure joue un rôle d'acteur de développement de l'économie locale, en particulier des secteurs de l'horeca et du tourisme.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK