L'ex-receveur de Chaumont-Gistoux condamné pour vol

Dans la nuit du 26 au 27 janvier 2009, la maison communale avait été cambriolée. Une somme de 27.000 euros se trouvant dans un coffre et un serveur informatique contenant des données comptables avaient été dérobés.

Les suspicions s'étaient alors portées vers l'ancien receveur. Celui-ci avait justement été licencié plusieurs mois auparavant. Le tribunal l'a finalement reconnu coupable sur base de "faisceaux d'éléments" relevés lors de l'enquête: l'intrusion dans le bâtiment de l'administration avait pu se faire grâce à des codes dont l'ancien receveur avait connaissance, le voleur semblait connaître les lieux et, de plus, la présence du prévenu avait été attestée sur le territoire de Chaumont-Gistoux par des relevés de téléphonie. Sur ce dernier point, l'ex-receveur a soutenu que cette présence s'expliquait par le fait qu'il rodait près de chez une ancienne maîtresse.

Le jugement retient aussi que l'intéressé connaissait alors également une situation financière difficile. La défense du prévenu s'était, elle, interrogée sur le fait que le vol aurait pu être commis pour brouiller les pistes et diriger les soupçons vers l'ancien receveur. Le tribunal n'a pas retenu ces arguments.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK