Molenbeek: l'état des grévistes de la faim se détériore encore

L'état des grévistes de la faim se détériore
L'état des grévistes de la faim se détériore - © RTBF

La situation des quelque 50 personnes menant une grève de la faim à Molenbeek-Saint-Jean continue de se détériorer. Plusieurs d'entre eux vomissent du sang et ont du sang dans leurs urines. Deux grévistes ont été hospitalisés vendredi matin dans un état plus que préoccupant, ont indiqué des sympathisants, vendredi, au cours d'une conférence de presse tenue dans l'ancienne maison de repos où sont réfugiés les grévistes.

Les 50 grévistes de la faim font partie d'un groupe de 200 personnes sans-papiers qui se sont réunies au sein de l'organisation Voix des Sans-Papiers et qui exigent leur régularisation. Ils sont soutenus dans cette revendication par la Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation (CRER) et le Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX).

Les sans-papiers ont entamé leur action le 16 novembre mais n'ont quasiment pas eu de contact avec les autorités, selon leurs soutiens. "Nous avons uniquement reçu une visite de Freddy Roosemont, directeur général de l'Office des étrangers, et avons eu un entretien d'un quart d'heure avec le secrétaire d'Etat Theo Francken. C'est dire l'importance qu'ils accordent à nos vies", déplore l'un des activistes.

Les grévistes de la faim organiseront dorénavant une conférence de presse hebdomadaire afin de tenir les médias informés de la situation. Lundi, les membres de la Voix des Sans-Papiers manifesteront devant l'Office des étrangers. Ils rencontreront mercredi l'archevêque Léonard à Anderlecht. 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK