L'Eros Center de Seraing pourrait ouvrir ses portes d'ici deux ans

Illustration - Willy Demeyer
Illustration - Willy Demeyer - © Archive Belga - MICHEL KRAKOWSKI

Le conseil communal de Liège devrait examiner d'ici la fin du mois de juin le projet de construction d'un "Eros Center" à Seraing, qui pourrait ouvrir ses portes d'ici deux ans, a indiqué dimanche le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS).

"Le projet sera présenté au conseil communal avant la fin juin", a-t-il affirmé lors de l'émission Controverse sur la chaîne privée RTL-TVI.

"Idéalement, cet Eros Center devrait ouvrir ses portes dans deux ans", a-t-il en substance ajouté lors d'un débat consacré à la prostitution et à son éventuelle légalisation.

Envisagée depuis la fermeture par la commune de la plupart des salons de prostitution liégeois en avril 2009, la création d'un tel "Eros Center" sur le modèle de la Villa Tinto d'Anvers, où serait concentrée et encadrée la prostitution de salon, fait à Liège l'objet d'un large consensus politique. Une ASBL, Isatis (Initiative sociale d'Aide aux Travailleurs indépendants du Sexe) a été créée pour porter le projet.

"La moins mauvaise solution", selon Michèle Villain

Sa concrétisation permettrait d'avoir "un endroit sécurisé, à l'abri des mafias et de la traite des êtres humains", a fait valoir Willy Demeyer en réponse à des critiques contre ce projet, émises notamment par le secrétaire général du Mouvement du Nid-France, Grégoire Theryn.

L'objectif d'un tel centre c'est "que cela se passe mieux, avec plus de respect", a ajouté le sénateur-bourgmestre.

"C'est la moins mauvaise solution", a renchéri la présidente d'Isatis, Michèle Villain.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK