L'équipe Magnette interpellée sur l'insécurité grandissante à Gilly

La maison communale de Charleroi.
La maison communale de Charleroi. - © Flickr - isamiga 76

Une délégation d'agents communaux a été reçue lundi soir à huis clos par le bourgmestre carolo Paul Magnette, en marge du conseil communal. Ils demandent du changement au niveau des nominations notamment. Au chapitre des questions et interpellations, la situation actuelle de l'ancienne commune de Gilly a été évoquée, une zone où les commerçants se plaignent d'une insécurité grandissante.

Plusieurs dizaines d'agents de la ville de Charleroi étaient présents lundi soir au conseil communal pour rappeler à l'équipe dirigeante qu'ils attendent du changement. Pour ces fonctionnaires, ce changement se fait attendre, notamment en termes de nominations mais aussi d'efficacité des services. L'état déplorable de certains bâtiments a aussi été souligné par les représentants des fonctionnaires.

Une situation d'ailleurs illustrée par la suite par une intervention de la conseillère PS Latifa Gahouchi, qui a fait un portrait précis de l'état de délabrement de la maison communale annexe de Gilly, dont les murs s'effritent, dont la toiture n'est plus étanche et où les champignons ont fait leur apparition.

Réponse d'Eric Goffart, l'échevin en charge des Bâtiments : le constat est exact mais l'endroit a été sécurisé et deux dossiers de rénovation sont en cours.

L'ancienne commune de Gilly a aussi été évoquée pour ses problèmes d'insécurité, et de cadre dégradé. Les commerçants s'en plaignent et réclament une intervention globale de sécurisation sur le modèle de la vaste opération policière qui s'est déroulée fin mars en centre-ville.

Pour le bourgmestre, la sécurisation de la ville haute par ce type d'opération est une expérience-pilote, qui pourrait donc s'appliquer à d'autres quartiers. Pourquoi pas à Gilly, qui semble effectivement poser des problèmes en ce moment. Des problèmes qui, selon Paul Magnette, commencent à s'étendre bien au-delà de cette seule zone géographique.

Jean-Christophe Adnet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK