Liège: l'entrée de la CityParade sur le monument à la résistance, c'est non

Le colonel Thierry Babette devant l'entrée contestée de la City parade
Le colonel Thierry Babette devant l'entrée contestée de la City parade - © RTBF - Vincent Brichet

Les organisateurs avaient installé le portique d'entrée sur le site même du monument national à la résistance. Des citoyens s'en étaient offusqués. Le commandant militaire de la province s'est rendu sur place. Il a estimé qu'utiliser le monument national à la résistance comme entrée d'un événement festif était irrespectueux. Il a demandé au bourgmestre de modifier d'urgence le dispositif.

Sur le Boulevard d'Avroy au centre de Liège, les ouvriers de la CityParade démontent l'une des entrées de la manifestation. Elle avait été installée sur le site même du monument national à la résistance. Le commandant militaire de la province s'en était ému. "Cela me pose effectivement un problème. Moi j’aimerais que l’on respecte ce lieu qui équivaut au soldat inconnu à Bruxelles. Je n’ai jamais eu l’occasion de voir, à Bruxelles, que l’on faisait ce genre de chose autour de la colonne du congrès".

Il n'a pas fallu plus d'une heure à la ville pour réagir. L'entrée et sa grande banderole seront déplacées de vingt mètres vers la gauche, explique le bourgmestre, Willy Demeyer : "Il faut tenir compte de cela, raison pour laquelle j’ai demandé à l’organisateur de prendre ses dispositions". Quant à savoir si c’était une erreur d’installer l’entrée de la CityParade sur le site du monument national à la résistance, le bourgmestre répond qu’il n’en sait rien : "Peut-être que oui. Ce qui est important, c’est d’entendre, je ne suis pas infaillible mais je reste à l’écoute".

Il n'y a plus qu'à tout déplacer, et ça, c'est le travail des équipes d'ouvriers de la CityParade. "On a perdu 4 heures. Le démontage ça va vite mais le remontage, c’est une autre paire de manches".

La CityParade, c'est ce jeudi à Liège, et l'entrée ne se fera donc pas par le monument national à la résistance.

François Braibant

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK