Quartier du Canal: l'emploi des exportateurs de véhicules d'occasion menacé?

En 2013, 485 000 voitures, rachetées par les garages à la vente d'une voiture neuve ou destinées à la casse, ont quitté Bruxelles et le port d'Anvers à destination de l'Afrique.
En 2013, 485 000 voitures, rachetées par les garages à la vente d'une voiture neuve ou destinées à la casse, ont quitté Bruxelles et le port d'Anvers à destination de l'Afrique. - © Flickr - Morgane Launay

Dans le quartier Heyvaert à Bruxelles, le long du canal, environ 150 entreprises achètent et exportent des véhicules d'occasion principalement vers l'Afrique. C'est un secteur plutôt discret, mais aujourd'hui, il se dit menacé! En cause, les transactions en liquide qui ne sont plus autorisées au delà de 3000 euros.

Ce quartier s'est développé dans les années 7O, aujourd'hui il est connu de tous, dans le milieux des voitures d'occasion. La rue heyvaert, c'est une longue succession de garages, et à l'intérieur des hangars des milliers de voitures qui attendent de partir vers l'Afrique.

Michel Safi est un des tout premiers à s'être installé ici, il emploie sept personnes et selon lui, son business est compromis. Ici, les clients africains paient traditionnellement en argent liquide: "Oui, parce qu'ils n'ont pas de compte ici. Ils ne sont pas résidents et ils ont un temps bien limité pour faire leurs achats". Or, depuis le 1 janvier 2014, ces paiements sont limités à 3 000 euros.

La nouvelle législation entend lutter contre la fraude fiscale mais pour les commerçants de la rue Heyvaert, la Belgique risque de compromettre une activité importante au bénéfice de ses voisins directs: "En France pour les étrangers qui ne sont pas résidents, ils peuvent payer jusqu'à 15 000 euros cash. En Allemagne et en Hollande, ils n'y a pas de plafond. Alors pourquoi seulement en Belgique? "

Les exportateurs de véhicules d'occasion brandissent l'emploi et l'activité du secteur, loin des clichés, disent-ils, sur les voitures pourries ou le travail au noir. Ils viennent de rédiger un cahier de revendications à l'attention des futurs élus.

Réécoutez les explications dans ce reportage, rue Heyvaert de Véronique Fievet.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK