L'eau de distribution contaminée dans certaines rues de Wandre

Il y est interdit d'utiliser l'eau pour boire, cuisiner, laver les vêtements, faire la vaiselle, la lessive et se laver
Il y est interdit d'utiliser l'eau pour boire, cuisiner, laver les vêtements, faire la vaiselle, la lessive et se laver - © FRED TANNEAU - AFP

La population de plusieurs rues de la commune de Wandre (province de Liège) a été avertie et informée d'une pollution d'origine indéterminée, a signalé jeudi la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux (CILE) via un communiqué.

Mardi après-midi, les services de la CILE ont été avertis d'un problème de distribution d'eau à Wandre, rue Bastin. L'intercommunale a indiqué qu'immédiatement des purges préventives du réseau ont été réalisées dans les rues Bastin, Coplay, Vaherlisse, Forgerons et Laixhay.

Des analyses ont également été effectuées et ont permis de confirmer la présence d'une eau d'origine étrangère et non conforme aux normes autorisées.

Conformément aux dispositions légales applicables à ce type de situation, la CILE a mis en place le plan d'urgence interne. Par conséquent, la compagnie des eaux a directement recommandé des restrictions d'utilisation (interdiction d'usage de l'eau pour boire, cuisiner, laver les vêtements, faire la vaiselle, la lessive et se laver) aux habitants des rues concernées.

Ces mesures de précautions restent d'application jusqu'à nouvel ordre, rappelle la CILE. Jean-Paul Crespin, le porte-parole de l'intercommunale liégeoise, a précisé à l'agence Belga que la recommandation touchait 218 compteurs, soit environ 500 Wandruziens. Pour temporairement subvenir aux besoins en eau de ces personnes, la CILE distribue quotidiennement des bonbonnes de 10 litres d'eau (contrôlées par l'AFSCA) à chaque foyer. Aidée d'un expert judiciaire, la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux poursuit ses investigations pour comprendre et résoudre le problème.

D'après les premiers constats, la CILE n'est pas à l'origine du problème, a ajouté son porte-parole.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK