L'avenue Louis Bertrand à Schaerbeek bientôt classée

Une avenue typique du début du siècle dernier
Une avenue typique du début du siècle dernier - © RTBF

L'avenue Louis Bertrand à Schaerbeek devrait bientôt être classée. La commune va introduire une demande en ce sens auprès de la région. Une procédure que souhaitait aussi la CRMS, la Commission Royale des Monuments et Sites. Cette avenue prestigieuse du début du XXe siècle doit être réaménagée. Mais le premier projet communal de la commune présenté début 2016 n'a pas vraiment plu à la CRMS qui a remis un avis cinglant. Il n’était pas du goût non plus de certains riverains. La commune a donc suspendu le projet il y a quelques semaines et aujourd’hui, elle va donc introduire une demande de classement.

Conçue comme une entrée de prestige pour le parc Josaphat, l'avenue Louis Bertrand est une artère exceptionnelle d'un point de vue urbanistique et patrimonial à Bruxelles. D’autant qu’elle a été très bien préservée. Ce futur classement de l’espace public (de façade à façade) réjouit donc Yves Jacquemin de l'asbl Patrimoine de Schaerbeek. "Il faut considérer cette artère comme un tout, comme un ensemble indissociable. Et de ne pas essayer de corriger l’histoire quand elle est aussi belle."

Respecter, pas figer

Avec ce classement, la commune souhaite mieux encadrer le projet de réaménagement. Cela dit, ce classement n'est pas là pour figer la situation de 1904 explique Bernard Clerfayt, le bourgmestre de Schaerbeek. "Il y a beaucoup de sites classés qui doivent conserver les qualités intrinsèques de leur aménagement d’origine, comme par exemple les belles perspectives de l’avenue Louis Bertrand, le jeu de courbes, les alignements d’arbres etc, mais on va pouvoir refaire les trottoirs, remettre peut-être du mobilier urbain différent, des choses comme ça. Autrement dit, on va pouvoir faire un aménagement contemporain, tout en étant respectueux du passé."

Mieux dialoguer avec la CRMS

Et avec ce classement, ce travail se fera main dans la main avec la Commission Royale des Monuments et Sites. "Il faut prendre les projets le plus en amont possible", précise Marie-Laure Roggemans, sa présidente. "Et ici, nous nous sommes rendu compte que les enjeux étaient importants. Et qu’à la limite, avec cette demande de classement, on aide même l’auteur de projet à dialoguer avec nous."  Le bureau d'étude désigné par la commune ne devrait en tout cas pas attendre la fin de la procédure de classement pour revoir sa copie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir