L'avenir de la prison de Verviers pose question

Faudra-t-il démolir et reconstruire la prison de Verviers dans l'est de la Province de Liège? Le ministre de la Justice a visité la prison ce lundi pour examiner la question. Le bâtiment, qui date de 1890, est vétuste. Stefaan De Clerck: "C'est la première fois de ma vie que je vois qu'il y a eu des évasions en passant simplement par le mur, en faisant un trou dans le mur. Est-ce que c'est encore utile de faire une restauration d'une telle prison?"

Toutes les options sont sur la table. Démolir et reconstruire sur le même site, désaffecter et reconstruire ailleurs ou réparer. Pour le ministre de la Justice, "il faudra faire quelque chose, mais maintenant, il faut beaucoup plus d'informations pour être plus précis dans les choix qu'on fait".

Dans un premier temps, le ministre va demander une étude de stabilité. Il en attend les résultats pour dans un mois. La décision, dit Stefaan De Clerck, viendra ensuite probablement au mois de mai: "De toute façon, il faudra des investissements, de toute façon il faut travailler ici, on ne peut pas laisser comme cela".

A la fin de la visite, le ministre a rencontré les syndicats. Ceux-ci ont été rassurés : même en cas de désaffectation de la prison de Verviers, ils garderont leurs emplois, y compris pour les contractuels.

La désaffectation ou reconstruction sur le site ou ailleurs, c'est l'option la plus radicale pour une prison dont la rénovation sur les 25 dernières années a déjà coûté plus que la nouvelle prison d'Andenne, ont expliqué les syndicats.

Désaffecter et reconstruire la prison de Verviers n'a évidemment pas encore été budgété, mais ça n'empêche pas le ministre de se faire une idée: "Je n'ose pas évoquer des chiffres, mais ce sera très cher".

F. Braibant
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK