L'attestation de soins électronique débarque chez les généralistes

L'attestation de soins électronique débarque chez les généralistes
L'attestation de soins électronique débarque chez les généralistes - © Tous droits réservés

Lorsque vous vous rendez chez votre généraliste, celui-ci vous délivre toujours une attestion de soins données. Ce fameux papier sur lequel il faut coller une vignette et qu'il faut conserver précieusement pour ensuite le rendre à sa mutuelle. Sans cela vous ne serez tout simplement jamais rembourser. Mais pour Thierry Heymans, médecin généraliste à Tongrinnes, ce temps est désormais révolu : "En 2017 on donnait une attestation de soins papier, maintenant en 2018 on imprime un reçu que le passant garde simplement chez lui, il ne doit pas l'envoyer à sa mutualité et il retouchera directement le montant de la consultation sur son compte".

En effet, depuis le 2 janvier, certains généralistes utilisent dès à présent l'attestation de soins électronique. Pour le patient cela signifie qu'il ne doit plus conserver de document et surtout que son attestation est reçue automatiquement par la mutuelle dès la fin de sa visite chez le médecin. Un système qui présente de nombreux avantages pour tous les patients selon Bernard Bolle, manager au Collège Intermutualiste National : "ça veut dire qu'on aura un remboursement plus rapide d'une part mais aussi qu'on n'a plus de risque de perdre ce papier. Car ces papiers sont valables deux ans, après cette période ils ne valent plus rien et donc si vous l'oubliez dans un tiroir ils ne valent plus rien. Aujourd'hui il sera envoyé et dans les jours qui suivent vous êtes remboursé automatiquement".

Pour les médecins aussi, ce nouveau système signifie moins de paperasse. Thierry Heymans devaient jusqu'ici garder toutes les copies des attestions délivrées à ses patients pendant l'année et rien que l'année 2017 représente deux grosses caisses de documents qui traînent dans ses armoires. Alors maintenant qu'il est passé à l'attestation de soins électronique il n'a pas l'intention de revenir en arrière : "on ne devra plus additionner les montants des attestations à la fin de l'année, plus les garder pendant sept ans comme c'était la règle pour raisons fiscales. Tout cela va disparaître on va gagner de l'espace" plaisante-t-il.

Dès le 1er février, ce service sera disponible pour tous les généralistes mais il ne sera pas pour autant obligatoire. Les patients qui le souhaitent pourront toujours demander une bonne vieille attestation papier. Même si le but des mutuelles à long terme est très clairement de tout automatiser : "Il faut savoir que l'on reçoit à peu près cinquante millions d'attestations rien que pour les généralistes par an. Ce sont donc cinquante millions de papiers qui sont traités, qui sont scannés et il est évidemment plus facile de gérer un flux informatique, cela réduit aussi le risque d'erreur" explique Bernard Bolle. A terme, les dentistes et les spécialistes auront également accès à l'attestation de soins électroniques. Une étape de plus dans la dématérialisation des soins de santé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK