L'asbl Bras dessus bras dessous veut rompre l'isolement des seniors à Nivelles et Louvain-la-Neuve

Josiane s'est tout de suite mise en contact avec l'asbl.
Josiane s'est tout de suite mise en contact avec l'asbl. - © S. Vandreck

L’asbl "Bras dessus bras dessous" est née à Bruxelles en 2015. Son objectif est tout simple : rompre la solitude des personnes âgées en les mettant en contact avec leur voisinage. Active dans les communes de Forest, Uccle et Anderlecht, elle a déjà mis en place plusieurs centaines de binômes composés de personnes âgées isolées, les "voisinés", et de personnes plus jeunes de leur quartier prêtes à donner un peu de leur temps et de leur compagnie, les "voisineurs". Elle inaugure cette semaine ses deux premières antennes hors de Bruxelles. Toutes deux se trouvent en Brabant wallon : l’une à Louvain-la-Neuve, l’autre à Nivelles.

Quand vous êtes avec quelqu’un, vous vous sentez quand même sécurisé

À Nivelles, Josiane est une des premières à avoir réagi à l’invitation lancée dans le bulletin communal. Elle ne quitte plus beaucoup son appartement proche du centre-ville depuis que des problèmes de santé l’obligent à se déplacer avec une canne. Ses seules visites sont celles de l’aide ménagère et du kiné. Elle a peu de contacts avec les habitants de son immeuble : "Ce sont en général de nouvelles personnes, qui sont plus ou moins étrangères à Nivelles. Cela se limite à bonjour ou bonsoir", confie cette Nivelloise pur jus. Elle n’aspire pourtant qu’à rencontrer à nouveau des gens, sortir dans la rue. Mais ses problèmes de mobilité ne la mettent pas vraiment en confiance. "Les trottoirs sont parfois encombrés par des travaux. Les voitures klaxonnent quand vous n’allez pas assez vite. Tandis que quand vous êtes avec quelqu’un, vous vous sentez quand même sécurisé", poursuit-elle. C’est ce "quelqu’un" qu’elle recherche donc au sein de l’asbl, pour l’accompagner au marché, lui réapprendre à monter dans le bus, voire faire de petites sorties au théâtre ou au musée.

Marie-Julie Loppe, la coordinatrice de la toute jeune antenne nivelloise de l’asbl, n’a pas tardé à lui trouver la "voisineuse" idéale. Leslie n’habite qu’à 150 mètres de chez Josiane et a du temps à consacrer aux autres. "On est dans une société où il faut apprendre à prendre ce temps. On en sort toujours grandi et enrichi", confirme cette dernière, qui se dit impatiente de faire la connaissance de sa future "voisinée". L’asbl prend en effet d’abord le temps de rencontrer individuellement toutes les personnes, de prendre connaissance de leur parcours, de leurs affinités. "Ce n’est qu’après que pourra se faire le "matching", comme on dit dans l’asbl, c’est-à-dire la première rencontre entre le voisineur et le voisiné pour voir si le binôme peut bien fonctionner par la suite. Et souvent la magie opère", précise Marie-Julie Loppe.

Le corps médical, un intermédiaire précieux

A Nivelles, l’asbl a déjà été contactée par une quinzaine de personnes, essentiellement des candidats "voisineurs" que la coordinatrice rencontre ces jours-ci. Mais elle espère que de nombreux binômes vont se créer dans différents quartiers dans les prochaines semaines, les prochains mois. Pour entrer en contact avec les futurs "voisinés", elle compte notamment sur l’appui des médecins, pharmaciens, kinés ou aides familiales. "Toutes ces personnes sont en contact avec les personnes âgées en semaine et vont nous permettre de les identifier et de les approcher". Des flyers seront notamment distribués via le corps médical et l’asbl sera présente avec un stand ce samedi sur le marché.

Pour contacter l’asbl : bdbd.nivelles@outlook.be (Nivelles) ou bdbd.lln@outlook.be (Louvain-la-Neuve)

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK