L'architecte Jean Nouvel a inauguré le nouvel hôtel de police de Charleroi

Cette tour passive de 75 mètres de haut est pourvue de douze ascenseurs et compte par ailleurs deux ailes d’une surface totale 42 000m². Elle a coûté 70 millions d’euros pour des travaux qui ont duré un peu moins de deux ans. 350.000 briques bleues, du bleu couleur de la police, ornent la face de l’édifice que les Carolos ont finalement adopté et rebaptisé "le phare" car on le voit à des kilomètres à la ronde. Le bâtiment est entièrement passif : il n’y a donc, par exemple, pas le moindre radiateur dans les pièces et les fenêtres sont très spéciales. La tour ultra sécurisée compte aussi 400 places de parking en sous-sol.

La réalisation de Jean Nouvel

Le nouvel hôtel de police a été réalisé par Jean Nouvel, architecte mondialement connu, présent aujourd’hui à Charleroi. L’homme est un habitué des projets de grande ampleur voire pharaoniques. Il a notamment réalisé les bâtiments du parc scientifique le Pass près de Mons et, aussi, conçu une tour de 238 mètres à Doha au Qatar. L’hôtel de police de Charleroi est trois fois moins haut mais il s’agit tout de même d’une belle prouesse technique.

Jean Nouvel en parle avec enthousiasme : " Chaque projet est une aventure et chaque projet correspond à des singularités. Et il faut se servir de ces particularités. Ici, c’est extraordinaire de pouvoir traduire le caractère d’un immeuble qui va abriter la police de Charleroi dans un quartier comme celui-là. Il y a une dimension symbolique dans le projet qui est une dimension protectrice. Et il y a aussi une dimension pour moi plastique et architecturale qui est dans la complémentarité et le contraste qui existe entre les immeubles existants qui ont été reconvertis et l’immeuble nouveau qui est là. J’aime beaucoup aussi la relation dans la mixité avec Charleroi-Danses et j’ai beaucoup insisté pour qu’il y ait aussi une brasserie sur cette place. Et j’espère que cette place va devenir très singulière où beaucoup de gens se rencontreront entre la vie artistique et culturelle de la danse et la vie quotidienne correspondant à la police. "

Grégory Fobe, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK