L'Aquascope de Virelles désormais autonome en électricité

Panneaux explicatifs sur le site de l'Aquascope
Panneaux explicatifs sur le site de l'Aquascope - © rtbf;be - Sonia Boulanger

Grâce au photovoltaïque et à une turbine hydraulique, le centre consacré à la nature va désormais être autonome en matière d’énergie. C’est un partenariat avec la firme Electrabel qui permet ainsi à l’Aquascope d’innover dans cette matière et d’être un pionnier en Wallonie.

Le Lac de Virelles et son Aquascope s'inscrivent comme centres pilotes pour deux projets développés en Wallonie pour la toute première fois.

Tout d'abord, il y a l’installation d’un revêtement innovant qui assure  l'étanchéité d'un toit et produit de l'électricité. Ce système va produire 25% des besoins en électricité du centre via les panneaux photovoltaïques qui le composent.

Ensuite, la deuxième nouveauté est une micro turbine installée le long du lac. D'une puissance de 10 kwh, la turbine va produire 75% de l'électricité consommé par l'Aquascope, soit 30 000 kw d'énergie verte .

Sans le mécénat d'Electrabel, les 180 000 euros représentant le coût d'installation de ce prototype n'auraient pas pu être supportés par l'Aquascope. Electrabel a donc investi, en s'assurant là une belle vitrine.

Enfin, grâce à cette initiative, l'Aquascope est devenu un centre "zéro émission" en matière de CO².

Sonia Boulanger

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK