L'application ''Noisetube'' permet un relevé des nuisances sonores

Circulation, travaux, agitation. Nous vivons en permanence au milieu du bruit. D'après l'Organisation Mondiale de la Santé, au-dessus de 40 décibels, le bruit a un impact sur notre santé. Et il faut savoir qu’à Bruxelles, on ne descend - en moyenne - jamais en-dessous de 55 décibels. Guido Verbeke, spécialiste de la santé publique : ''On dit souvent que la nuit, on peut fermer les yeux mais pas les oreilles. Il y a donc un effet direct sur notre système cardio-vasculaire, c’est-à-dire qu'on peut souffrir d'hypertension. À la suite d'hypertension, on constate des effets sur tout le système vasculaire et principalement pour le cœur et le cerveau.’’

Afin de connaitre à quel niveau sonore votre oreille est soumise tous les jours, une équipe de chercheurs de la VUB a mis au point un système de mesure simple. Ellie D'Hondt est la physicienne en charge du projet. Elle explique l'outil développé : ''on donne la possibilité aux citadins de faire rapidement leur propre carte ouïe. Concrètement, ils sont dans la rue avec leur GSM mobile et ils n'ont qu'à ouvrir l’application Noisetube. Ils peuvent ensuite mesurer directement le bruit environnant. Ils voient directement le nombre de décibels : 60 décibels, 70 décibels, etc’’

Grâce au GPS, les bruits récoltés sont localisés. Toutes les données sont ensuite collectées et mises en commun. Les cartes ainsi obtenues permettront de localiser les abus sonores. Et à terme d'avoir un impact sur la politique de notre ville.  

Pour ceux qui sont intéressés, il suffit d'avoir un smartphone et de télécharger l'application Noisetube qui se trouve gratuitement sur internet.

Aldwin Raoul

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK