L'ancien diable rouge Nico Dewalque acquitté

Nico Dewalque
Nico Dewalque - © Belga

Cet ex-joueur du Standard des années 60, reconverti dans l'immobilier, était poursuivi pour des faux et des détournements. Le tribunal correctionnel de Liège a estimé que le délai raisonnable pour le juger était dépassé.

La reconversion d'un joueur de foot est souvent une affaire délicate. L'ex-diable rouge Dewalque, après une carrière aux 30 sélections en équipe nationale, et plus de 500 rencontres en division un, a quitté le monde du ballon rond. Il s'est reconverti dans les travaux publics, notamment avec l'entreprise de terrassement de son père, puis dans la construction de maisons clé sur porte. Économiquement, il n'a pas toujours connu le succès. Loin de là.
 
Condamné avec sursis voici cinq ans dans un dossier de fraude fiscale, il a ensuite été visé par une plainte de clients, pour des malfaçons. Le promoteur a cependant pu arguer d'un rapport d'expertises qui a plutôt souligné la responsabilité des sous-traitants. De toute façon, le tribunal n'a même pas examiné ce type d'argument. Il a simplement estimé les poursuites irrecevables.

C'est que le procureur du roi a ajouté quelques accusations de faux, usages de faux et détournements. Mais sans joindre la comptabilité, saisie mais apparemment versée dans un autre dossier. Et, comme les faits datent du début des années 2000, le délai raisonnable pour juger a été considéré comme dépassé.

Les lenteurs de la section économique et financière du parquet liégeois se trouvent, de la sorte, fustigées. Et ce n'est pas la première fois.

M. Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK