L'Albertine, pleine de mystères

La Bibliothèque royale de Belgique possède plus de six millions d'ouvrages
La Bibliothèque royale de Belgique possède plus de six millions d'ouvrages - © Tous droits réservés

Tout l’été, Vivacité Bruxelles propose une série hebdomadaire destinée à approfondir des sujets chers aux habitants de la capitale. Du 4 au 8 juillet 2011, la rédaction s’est intéressée à la Bibliothèque royale de Bruxelles, aussi nommée l’Albertine.

Les collections d’ouvrages présentes au numéro 4 du boulevard de l'Empereur sont issues de la bibliothèque personnelle des Ducs de Bourgogne. A l'origine, à la mort de Philippe Le Bon, en 1467, elle comptait 900 livres. Aujourd'hui, elle en possède plus de six millions, répartis sur 17 étages et 150 kilomètres de rayonnage.

Au sein du bâtiment, il n’y a pas qu’une salle de lecture. L'Albertine compte en effet plusieurs collections: une réserve précieuse, une salle des médailles, des estampes, etc. Ces lieux ne sont pas tous ouverts au public.

Ouvrages anciens et précieux

La réserve des manuscrits recueille près de 39 000 textes datant du Moyen Age et de l'époque contemporaine. Bernard Bousmanne, conservateur du département des manuscrits de l'Albertine, mène la première visite sonore.

Des livres, mais aussi de l’art

Le Palais de Charles-Alexandre de Lorraine abrite les œuvres artistiques de l’époque. On y dénombre plus de 700 000 estampes et 50 000 dessins, mais aussi des gravures, des affiches et même des cartes postales. Afin de maintenir ces œuvres en état, un atelier de restauration y a également pris place.

S’il est interdit, il va en enfer

A la Bibliothèque royale, l'enfer n'est constitué que de quatre armoires toutes simples, mais qui cachent les livres autrefois interdits. Ce système de mise à l'index de certains ouvrages s'est terminé dans les années septante. Toutefois, les armoires de l’Albertine comportent encore ces livres jugés tendancieux à l’époque.

Une salle qui retrace l’histoire

Parmi les endroits méconnus de cette bibliothèque, il y a le musée de l'imprimerie, installé depuis 1972. On y trouve diverses machines datant des 19e et 20e siècles: machines à écrire, à imprimer, caméras anciennes, etc.

Des quotidiens stockés depuis 1830

L’Albertine comporte aussi une salle de journaux. Toutes les éditions des quotidiens belges, de 1830 à aujourd'hui, y sont conservées. De nos jours, chaque titre y envoie encore son édition quotidienne. Une opération qualifiée de dépôt légal.

Mireille Langlois – Delphine Wilputte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK