L'administration de la COCOF délaisse les logiciels libres pour Microsoft

L'administration de la COCOF délaisse les logiciels libres pour Microsoft
L'administration de la COCOF délaisse les logiciels libres pour Microsoft - © Tous droits réservés

La Cocof utilisera désormais des programmes Microsoft. Depuis une dizaine d'années, la Commission communautaire française utilisait des logiciels libres, qui peuvent être modifiés ou copiés. Mais, selon le gouvernement de la Cocof, ils posaient des problèmes de compatibilité informatique (ce qui occasionne parfois des difficultés pour ouvrir des documents envoyés de l'extérieur). Un argument qui ne convainc pas l’opposition Ecolo.

Ecolo ne comprend pas pourquoi aujourd'hui on fait machine arrière alors qu'il y a 10 ans le parlement de la Cocof votait à l'unanimité une résolution pour encourager le passage aux logiciels libres.

Pour Alain Maron, député Ecolo, cela montre un manque de vision politique : "Faire migrer 400 postes de travail alors qu’il n’y a aucun problème particulier et que les logiciels libres ça offre beaucoup d’avantages aussi en termes d’ouverture, de transparence, d’économie collaborative etc. Et tout ça au profit d’une multinationale privée comme Microsoft, c’est assez incompréhensible."

D'autant que cela va coûter cher, 200 mille euros au minimum pour les licences et la formation des agents. Mais pour Cécile Jodogne, ministre en charge de la Fonction publique à la Cocof, c'est un investissement nécessaire et indispensable pour moderniser l'administration : "A partir du moment où l’administration relaie avec insistance les problèmes de gestion au quotidien dans l’envoi de documents aux autres administrations, aux partenaires, aux associations et qu’il y a vraiment des difficultés inhérentes à cela, je pense qu’il faut pouvoir apporter une réponse efficace et assez rapide pour améliorer et renforcer l’interopérabilité entre les différentes administrations et services."

Le passage vers Microsoft a déjà débuté. La ministre rappelle, par ailleurs, que les logiciels libres pourront toujours être utilisés par les agents de l'administration.

 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK